Le ton monte à la veille de la réunion de l'Opep

jeudi 3 décembre 2015 13h23
 

par Shadia Nasralla et Alex Lawler

VIENNE (Reuters) - La tension est palpable jeudi à Vienne à la veille d'une réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), avivée notamment par l'annonce d'une possible proposition saoudienne de réduire la production du cartel.

Les cours du brut sont en forte hausse après l'annonce par un site spécialisé que Ryad pourrait proposer à l'Opep de réduire sa production d'un million de barils par jour (bpj).

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à échéance en janvier prend ainsi 60 cents (1,5%) à 40,54 dollars le baril vers 11h40 GMT tandis que le Brent de mer du Nord progresse de 95 cents (2,24%) à 43,44 dollars..

La nouvelle a également conduit l'Irak à annoncer que les ministres de l'Opep déjà présents à Vienne pour la réunion de vendredi allaient se réunir dans l'après-midi pour des consultations informelles.

Ryad pourrait demander à l'Iran et à l'Irak de limiter la croissance de leur production et chercher à obtenir la collaboration de producteurs hors-Opep comme la Russie, précise le site spécialisé Energy Intelligence, qui cite un délégué du cartel.

Les Saoudiens aimeraient qu'un tel accord soit mis en oeuvre l'an prochain mais ne s'attendent pas à une décision définitive dès vendredi à Vienne, ajoute-t-on de même source.

Une source saoudienne a qualifié ces informations de "sans fondement", en réclamant l'anonymat et sans en dire plus.

Une telle proposition destinée à équilibrer les cours marquerait un revirement dans la stratégie de l'Opep, qui visait jusqu'à présent à défendre ses parts de marché en maintenant un niveau de production élevé.   Suite...

 
Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zangeneh, à son arrivée à Vienne. La tension est palpable jeudi dans la capitale autrichienne à la veille d'une réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), avivée notamment par l'annonce d'une possible proposition saoudienne de réduire la production du cartel. /Photo prise le 3 décembre 2015/REUTERS/Heinz-Peter Bader