La BCE très attendue jeudi, au risque de décevoir

lundi 30 novembre 2015 16h28
 

par Balazs Koranyi

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) annoncera très probablement jeudi de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire mais les investisseurs attendent de savoir lesquelles et craignent d'être déçus, tant la banque centrale a alimenté les anticipations ces dernières semaines.

Inquiet de la montée des risques pour la croissance et les prix, le président de la BCE, Mario Draghi, s'est en quelque sorte engagé à agir, affirmant que le conseil des gouverneurs ferait le nécessaire pour que l'inflation remonte le plus rapidement possible.

Mais le suspense reste entier sur les leviers que le Conseil des gouverneurs choisira d'actionner, alors que le taux de dépôt de la BCE est déjà négatif et que l'institution rachète depuis mars dernier pour 60 milliards d'euros d'actifs par mois afin d'injecter des liquidités dans le système bancaire.

Le Conseil discutera jeudi d'un grand nombre d'options possibles, allant d'une nouvelle baisse du taux des dépôts - mesure qui devrait peu prêter à controverse - à une extension du programme d'achats d'actifs qui, dans le cas le plus extrême, pourrait porter sur des produits titrisés comprenant des créances douteuses.

"Les anticipations étant élevées, le risque de déception est également élevé. Mais les inquiétudes étant correctement focalisées sur les perspectives d'inflation, il n'y a pas lieu de retenir ou de garder des munitions à ce stade", écrivent les économistes de Société générale dans une note récente.

Dix-neuf des 20 professionnels des marchés monétaires interrogés par Reuters pour une enquête publiée lundi ont dit tabler sur une augmentation des achats mensuels, la médiane de leurs estimations donnant un montant porté à 77,5 milliards d'euros.

DERNIÈRE OCCASION POUR RELANCER LE CRÉDIT ?   Suite...

 
La Banque centrale européenne (BCE) annoncera très probablement jeudi de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire mais les investisseurs attendent de savoir lesquelles et craignent d'être déçus, tant la banque centrale a alimenté les anticipations ces dernières semaines. /Photo prise le 3 septembre 2015/REUTERS/Ralph Orlowski