Ipsen veut se renforcer aux Etats-Unis

mercredi 25 novembre 2015 13h08
 

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Ipsen est prêt à consacrer 600 à 800 millions d'euros à des acquisitions ciblées ou à des partenariats pour se renforcer aux Etats-Unis, premier marché mondial de la pharmacie, a déclaré à Reuters son PDG, Marc de Garidel.

Le groupe, dont l'activité est centrée sur l'endocrinologie, avec la Somatuline, la neurologie avec le Dysport et l'uro-oncologie avec le Décapeptyl, ne réalise actuellement que 10% de ses ventes aux Etats-Unis contre 50% en Europe et 40% dans les pays émergents.

"Ipsen pourrait consacrer une enveloppe de 600 à 800 millions d'euros pour réaliser des acquisitions ou des partenariats. Nous avons l'intention de réaliser des acquisitions ciblées. Un ordre de grandeur est aux alentours de 300 millions. C'est un prix indicatif", a souligné le PDG.

"Le grand défi pour Ipsen est de rééquilibrer sa présence géographique vers les Etats-Unis", a-t-il ajouté.

Ce projet s'inscrit dans le cadre du plan stratégique à cinq ans, présenté en juillet dernier, qui vise à atteindre 1,8 à deux milliard d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon 2020 (contre 1,3 milliard en 2014) et une marge opérationnelle courante supérieure à 26% (20,4% en 2014).

Selon Marc de Garidel, ces acquisitions devront permettre d'apporter des "produits complémentaires, très différenciés dans les maladies que nous servons aujourd'hui ou proches médicalement".

Le groupe compte sur la Somatuline, qui est actuellement le seul traitement autorisé aux Etats-Unis pour soigner les tumeurs neuroendocrines, pour s'ancrer durablement sur le continent américain. La part de marché de ce médicament est actuellement de 10% aux Etats-Unis contre 45% en Europe.

"Entre 10 et 45%, il y a un marge pour augmenter le chiffre d'affaires de la Somatuline de manière conséquente aux Etats Unis", souligne Marc de Garidel , pour qui les ventes de ce traitement devraient atteindre au moins 100 millions de dollars cette année.   Suite...