Alexis Tsipras soumet le plan d'aide à la Grèce à un référendum

samedi 27 juin 2015 08h41
 

par Lefteris Papadimas et Renee Maltezou

ATHENES (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé tard vendredi soir la tenue le 5 juillet prochain d'un référendum sur le projet d'accord "argent frais contre réformes" soumis par les créanciers d'Athènes qu'il a qualifié d'"ultimatum" contraire aux principes fondateurs de l'Europe.

L'initiative inattendue du chef de file du parti de gauche anti-austérité Syriza est un coup de théâtre sans précédent dans les négociations engagées voici cinq mois entre son gouvernement et les bailleurs de fonds de la Grèce.

En se tournant vers les électeurs, Tsipras accentue encore un peu plus l'incertitude alors que la Grèce, à court de liquidités, risque de se retrouver en défaut de paiement dès mardi, 30 juin - il lui faudrait alors rembourser 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) - et de s'exposer à une ruée aux guichets de ses banques et à la mise en place d'un contrôle des capitaux.

L'annonce choc du Premier ministre grec intervient au terme d'un enchaînement d'événements où les espoirs nés des propositions envoyées en tout début de semaine par Athènes à ses créanciers - la Commission parlait alors d'une "bonne base pour des progrès" - se sont rapidement envolés pour faire place à la méfiance et à des accusations réciproques de chantage.

Les créanciers, jugeant que le nouveau programme de réformes proposé par Athènes reposait principalement sur des hausses d'impôts et de cotisations sociales et non sur des économies, ont transmis leurs contre-propositions, jugées "absurdes" par le gouvernement grec.

"OBSESSION POUR UNE AUSTÉRITÉ DURE ET PUNITIVE"

De retour de Bruxelles où il a mené des négociations marathon avec les représentants des "institutions" (Commission européenne, Banque centrale européenne et FMI, créanciers de la Grèce) et participé au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement, Alexis Tsipras a réuni en urgence son gouvernement puis, dans une allocution télévisée peu avant 01h00 du matin (22h00 GMT), a annoncé un référendum.   Suite...

 
Lors d'une alloculation télévisée, le Premier ministre Alexis Tspiras a annoncé vendredi soir la tenue le 5 juillet prochain d'un référendum sur le projet d'accord "argent frais contre réformes" soumis par les créanciers d'Athènes qu'il a qualifié d'"ultimatum" contraire aux principes fondateurs de l'Europe. /Photo prise le 27 juin 2015 REUTERS/Pool