Pas d'accord sur la Grèce, nouveau rendez-vous samedi

jeudi 25 juin 2015 18h49
 

par Renee Maltezou et Robin Emmott

BRUXELLES/ATHENES (Reuters) - Les discussions entre la Grèce et ses créanciers ont été interrompues jeudi sans qu'un accord ait été trouvé et les ministres des Finances de la zone euro se réuniront de nouveau samedi, trois jours seulement avant une échéance clé qui pourrait placer Athènes en défaut.

La réunion de l'Eurogroupe, la troisième depuis le début de la semaine, s'est achevée sur un nouveau constat d'échec, les discussions sur les propositions soumises par Athènes et celles des "institutions" créancières (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) n'ayant pas permis d'élaborer un document de compromis.

"La porte reste ouverte pour que la partie grecque puisse apporter de nouvelles propositions ou accepter ce qui est sur la table", a dit le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, avant d'aller rendre compte de la réunion aux chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union réunis à quelques mètres de là.

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a minimisé la portée de l'échec de jeudi.

"Les institutions vont de nouveau examiner les deux documents, nos documents et les leurs, il va y avoir des discussions avec le gouvernement grec et nous allons continuer jusqu'à ce que nous trouvions une solution", a-t-il dit à la presse.

Avant le début du Conseil européen, la chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré devant des représentants du Parti populaire européen (PPE) qu'un accord sur la Grèce devait être conclu avant l'ouverture des marchés lundi matin, ont rapporté deux participants à la réunion.

Selon ces sources, la chancelière a assuré que son pays n'accepterait aucun "chantage" de la part d'Athènes.

  Suite...

 
Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, à son arrivée à Bruxelles. Les discussions entre la Grèce et ses créanciers ont été interrompues jeudi sans qu'un accord ait été trouvé et les ministres des Finances de la zone euro se réuniront de nouveau samedi, trois jours seulement avant une échéance clé qui pourrait placer Athènes en défaut. /Photo prise le 25 juin 2015/REUTERS/Darren Staples