Les ETI plus confiantes en 2015 mais frileuses sur l'emploi

jeudi 25 juin 2015 18h29
 

PARIS (Reuters) - Les quelque 3.000 entreprises de taille intermédiaire (ETI) de France s'attendent à une sensible accélération de leur activité cette année grâce à l'international et devraient accroître leurs investissements mais resteront prudentes sur l'emploi.

Publiée au lendemain de l'annonce d'une nouvelle augmentation du nombre de demandeurs d'emploi au mois de juin, une enquête annuelle réalisée en avril auprès de 3.058 ETI françaises montre qu'elles prévoient un sensible ralentissement de la croissance de leurs effectifs en France.

Réalisée conjointement par la banque publique d'investissement Bpifrance et la Direction générale des entreprises du ministère de l'Economie et des Finances, cette enquête fait ressortir une amélioration des perspectives d'activité des ETI d'autant plus marquée que leur exposition à l'international est forte et qu'elles sont innovantes.

"Les ETI françaises repartent et elles vont tirer la reprise de l'investissement", a déclaré jeudi Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance lors d'une conférence de presse.

Détenues pour près des deux tiers par des personnes physiques et relevant d'un contrôle familial pour la moitié, elles sont peu ou pas internationalisées pour près de 60%.

A peine un quart d'entre elles (24%) se caractérisent par une internationalisation forte et réalisent au moins 25% de leur chiffre d'affaires à l'international.

"En avril 2015, 43 % des ETI nationales anticipaient une hausse de leur chiffre d'affaires consolidé sur l'année contre 15% seulement une diminution", relève la synthèse de l'enquête.

Le solde prévisionnel d'évolution de l'activité s'établit ainsi à +28, au lieu de +23 début 2014, ce qui le rapproche de sa valeur moyenne sur cinq ans (+30,6).

  Suite...

 
Les quelque 3.000 entreprises de taille intermédiaires (ETI) de France s'attendent à une sensible accélération de leur activité cette année grâce à l'international et devraient accroître leurs investissements mais resteront prudentes sur l'emploi. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier