25 juin 2015 / 10:05 / il y a 2 ans

H&M affecté par la hausse des coûts avec le dollar fort

Hennes & Mauritz (H&M) a dit jeudi prévoir pour le reste de l'année un impact "très négatif" du renchérissement du coût de ses achats avec la vigueur du dollar, qui a déjà pesé sur ses résultats du deuxième trimestre. /Photo prise le 13 mars 2015/Susana Vera

STOCKHOLM (Reuters) - Hennes & Mauritz (H&M) a dit jeudi qu'il prévoyait pour le reste de l'année un impact "très négatif" du renchérissement du coût de ses achats avec la vigueur du dollar, qui a déjà pesé sur ses résultats du deuxième trimestre.

Le groupe suédois, deuxième chaîne mondiale de prêt-à-porter derrière l'espagnol Inditex, s'approvisionne à 80% en Asie où il règle ses fournisseurs en dollars et réalise la plupart de ses ventes en Europe.

Le titre H&M recule de 2,35% vers 09h50 GMT, affichant la plus forte baisse de l'indice sectoriel européen de la vente au détail, qui cède 0,53%.

Depuis le début de l'année, l'action H&M est en hausse d'environ 2%, sous-performant nettement celle d'Inditex, qui affiche un gain de 28%, ainsi que l'indice sectoriel (+17,6%).

H&M a précisé que les facteurs extérieurs affectant ses achats, comme le prix des matières premières, l'inflation, les capacités de production des fournisseurs, l'achat de devises et les coûts de transport avaient tous exercé un impact négatif sur le trimestre écoulé.

Le groupe a souligné que la situation pourrait même s'aggraver au deuxième semestre en raison de la hausse substantielle du dollar.

INVESTISSEMENTS ET NOUVEAUX SERVICES

H&M a déclaré que les investissements à long terme qu'il réalise dans des secteurs comme le commerce électronique seraient plus élevés cette année qu'en 2014 et pourraient connaître un rythme irrégulier sur les deux prochains trimestres.

"Même si ces investissements à long terme entraînent actuellement des coûts, nous les voyons comme une nécessité pour renforcer encore H&M", a déclaré le directeur général Karl-Johan Persson.

Il a dit à Reuters que le groupe testait actuellement le "multicanal" (commande en ligne, retrait en magasin) mais qu'aucun calendrier n'avait encore été fixé pour la mise en place de ce service.

Karl-Johan Persson a également évoqué le lancement d'une nouvelle marque, qui aura probablement lieu en 2017.

Malgré l'impact du dollar, des effets calendaires et d'un printemps inhabituellement frais, H&M a fait état de résultats trimestriels à peu près conformes aux attentes des analystes financiers.

Le bénéfice imposable a augmenté de 10,5% sur la période mars-mai, deuxième trimestre de l'exercice 2014-2015, à 8,44 milliards de couronnes (914 millions d'euros), alors que les analystes financiers interrogés par Reuters avaient anticipé 8,484 milliards.

La marge brute est ressortie à 59,4%, contre 60,8% un an plus tôt et 59,9% attendu par les analystes.

"Nous nous attendons à ce que la contraction de la marge se poursuive sur le reste de l'année", note Jamie Merriman, analyste chez Bernstein.

A titre de comparaison, la marge de l'espagnol Inditex s'est également élevée à 59,4% au cours du trimestre clos le 30 avril, contre 58,9% sur le trimestre précédent.

Contrairement à H&M, la maison-mère de l'enseigne Zara ne sous-traite pas sa production, qui est principalement localisée en Europe.

H&M a précisé que les ventes entre le 1er et le 23 juin ont augmenté de 14% en monnaies locales par rapport à la même période de 2014.

Anna Ringstrom; Benoit Van Overstraeten et Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below