Les discussions sur la Grèce semblent de nouveau dans l'impasse

mercredi 24 juin 2015 23h05
 

par Jan Strupczewski et Alexander Saeedy

BRUXELLES (Reuters) - Les discussions devraient se poursuivre toute la nuit de mercredi à jeudi entre les représentants d'Athènes et de ses créanciers à Bruxelles, qui semblent de nouveau dans l'impasse à six jours d'une échéance susceptible de placer la Grèce en situation de défaut de paiement.

Loin de l'optimisme qui prévalait en début de semaine, lorsque la Commission européenne présentait les nouvelles propositions présentées par Athènes comme "une bonne base de progrès", le ton a changé entre les protagonistes de ce marathon lancés il y a plus de cinq mois après la victoire du parti de gauche anti-austérité Syriza aux législatives grecques.

Les représentants de la Grèce et des "institutions" (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) vont tâcher de trouver un accord "argent frais contre réformes" susceptible d'être soumis aux ministres des Finances de la zone euro, qui se retrouvent jeudi à 13h00, et de permettre à la Grèce de faire face à ses échéances.

Mais leurs positions semblent de nouveau très éloignées alors que se rapproche la date du 30 juin, quand la Grèce, à court d'argent, est censée rembourser 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le président de la BCE, Mario Draghi, la directrice générale du FMI Christine Lagarde, et Jeroen Dijsselbloem, le président néerlandais de l'Eurogroupe, sont convenus de reprendre leurs discussions à 23h00, a-t-on appris de source gouvernementale grecque.

"Nous sommes prêts à travailler toute la nuit, mais nous n'avions rien de tangible sur quoi travailler", a confié un responsable de la zone euro proche des discussions. "La perte de confiance devient extrême. Il est difficile de voir comment nous pouvons continuer."

ATHÈNES CRITIQUE DES CONTRE-PROPOSITIONS "ABSURDES"   Suite...

 
La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, à la sortie de la réunion de l'Eurogroupe à Bruxelles. La réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles, censée étudier le fruit des pourparlers sur la Grèce, a duré moins d'une heure et le vice-président de la Commission européenne a expliqué que les discussions allaient se poursuivre toute la nuit, avec pour objectif de parvenir à un accord avant un nouvel Eurogroupe prévu jeudi à 13h00. /Photo prise le 24 juin 2015/REUTERS/Philippe Wojazer