Signes de reprise en zone euro, avec la France, malgré l'Asie

mardi 23 juin 2015 13h09
 

par Sumanta Dey et Wayne Cole

(Reuters) - Le retour à la croissance de l'activité du secteur privé en France a permis à la zone euro d'enregistrer en juin son rythme d'expansion le plus élevé depuis quatre ans, montrent mardi les premiers résultats des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat, le signe le plus clair à ce jour de l'efficacité de la politique de la Banque centrale européenne (BCE).

Parallèlement, en Chine et au Japon, les mesures exceptionnelles prises par les autorités monétaires n'ont pas permis d'éviter une contraction de l'activité manufacturière, montrent les enquêtes PMI.

Ces dernières dessinent ainsi un tableau mitigé de la conjoncture économique mondiale, ce qui fournit des arguments aux partisans du maintien des politiques monétaires ultra-accommodantes.

La BCE achète depuis mars pour 60 milliards d'euros mensuels de titres sur les marchés financiers, principalement des emprunts d'Etat, pour soutenir la croissance et faire remonter l'inflation. Et les récents indicateurs autorisent à penser que ce soutien commence à profiter à l'activité des entreprises privées, même si cet impact reste limité.

"On constate une amélioration nette dans le secteur des services, ce qui montre que l'activité sur le marché intérieur commence à s'améliorer", commente Peter Dixon, économiste de Commerzbank.

"Cela indique clairement qu'après tous les tourments des dernières années, certains signaux positifs commencent à émerger dans la zone euro. Il reste des problèmes structurels mais peut-être, peut-être seulement, avons nous franchi un cap."

L'indice PMI Markit composite "flash" de la zone euro atteint 54,1, son plus haut niveau depuis mai 2011, contre 53,6 le mois dernier et un consensus Reuters de 53,5.

  Suite...

 
Le retour à la croissance de l'activité du secteur privé en France a permis à la zone euro d'enregistrer en juin son rythme d'expansion le plus élevé depuis quatre ans, le signe le plus clair à ce jour de l'efficacité de la politique de la Banque centrale européenne. /Photo d'archives/REUTERS/Michelle Martin