Nouvelle offre d'Athènes pour échapper à la faillite

dimanche 21 juin 2015 16h49
 

par Lefteris Papadimas et Alastair Macdonald

ATHENES/BRUXELLES (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a appelé dimanche la chancelière allemande, le président français et le président de la Commission européenne pour leur présenter de nouvelles propositions en vue d'un accord à même de sauver Athènes de la faillite.

Les institutions représentant les créanciers internationaux de la Grèce se réunissent ce dimanche à 15h00 GMT, à la veille d'un sommet extraordinaire de la zone euro, a-t-on appris de sources diplomatiques.

La réunion ne sera productive que si la proposition d'Athènes est disponible, ce qui n'était pas le cas peu avant le début de la réunion, ont ajouté les sources

Après des mois de négociations tendues avec ses bailleurs de fonds, le gouvernement grec s'est dit prêt dimanche à faire des concessions pour obtenir le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide de 7,2 milliards d'euros, tandis que les Grecs retiraient leurs économies en masse.

A l'approche du sommet de lundi, convoqué pour sortir ces négociations de l'impasse, on ignore toutefois si les concessions d'Alexis Tsipras, élu en janvier en promettant de mettre un terme à l'austérité, permettront de débloquer la situation.

Syriza, le parti d'extrême gauche dont il est issu, a invité les Grecs à se rassembler dimanche pour "adresser un fort message de résistance" aux bailleurs internationaux qui leur réclament de nouveaux sacrifices.

Le ton monte également en Allemagne, où l'aile bavaroise de la CDU invite Angela Merkel à faire preuve de fermeté face à Athènes, y compris au risque d'une sortie de la zone euro.

La Grèce, à court d'argent, doit rembourser 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) le 30 juin. Si elle ne parvient pas à conclure avant cette date avec ses créanciers un accord "argent frais contre réformes", elle sera en cessation de paiement, une situation inédite pour la zone euro qui pourrait aboutir à ce "Grexit".   Suite...

 
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a appelé dimanche la chancelière allemande, le président français et le président de la Commission européenne pour leur présenter de nouvelles propositions en vue d'un accord à même de sauver Athènes de la faillite. /Photo prise le 18 juin 2015/REUTERS/Yannis Behrakis