Rémy Cointreau veut davantage s'exposer au segment du luxe

mercredi 17 juin 2015 13h55
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau, qui a publié mercredi des résultats annuels supérieurs aux attentes grâce à ses liqueurs et spiritueux, entend pousser les feux de ses marques haut de gamme pour doper sa croissance dans les années qui viennent.

Le propriétaire de Rémy Martin, Cointreau et Mount Gay entend faire passer de 45% aujourd'hui à 60% à 65% dans cinq ans la part de ses alcools à plus de 50 euros dans son chiffre d'affaires pour mieux capter la croissance d'un segment de marché plus porteur.

"Nous voulons devenir le leader mondial des spiritueux d'exception, qui progresse deux fois plus vite que celui des produits à moins de 50 dollars", a déclaré la directrice générale Valérie Chapoulaud-Floquet, lors d'une conférence consacrée aux résultats du groupe.

Rémy Cointreau, qui n'a pas donné d'objectif de croissance, a dit vouloir retrouver une rentabilité opérationnelle courante de 18% à 20% d'ici à 2019-2020, contre 16% aujourd'hui.

Le marché des spiritueux de luxe est évalué à 18 milliards de dollars et représente 9% du marché mondial. Sa croissance moyenne a atteint 11% en valeur au cours des cinq dernières années.

A plus court terme, la croissance 2015-2016 du groupe s'annonce contrastée, avec un premier semestre "difficile", aux dires du directeur financier Luca Marotta, pour cause de faiblesse persistante de la consommation en Chine, qui ne donne pas de signe de reprise, et de comparatifs difficiles aux Etats-Unis, où Rémy Cointreau a totalement cessé de vendre ses variétés les plus jeunes de cognac.

Le second semestre devrait à l'inverse être nettement positif, a-t-il ajouté.

En Bourse, après des débuts en forte hausse, le titre Rémy Cointreau limite sa progression à 0,64% à 13h45, à 64,51 euros après un plus haut à 70 euros, alors que le SBF 120 perd 1,2%.   Suite...

 
Rémy Cointreau a signé des résultats annuels en hausse, les performances de ses liqueurs et spiritueux ayant compensé le recul de son cognac Rémy Martin, son principal centre de profit affecté par la baisse de ses ventes en Chine. Le groupe a vu son résultat opérationnel courant progresser de 3,9% à 156,0 millions d'euros à l'issue de son exercice décalé 2014-2015. /Photo d'archives/ REUTERS/Régis Duvignau