Wall Street en baisse avec la Grèce et avant la Fed

vendredi 12 juin 2015 22h38
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé vendredi en baisse et effacé en grande partie ses gains de la semaine en raison d'une nouvelle poussée de fièvre autour de la Grèce et d'indicateurs économiques confortant le scénario d'un relèvement des taux d'intérêt en septembre de la part de la Réserve fédérale.

Le Dow Jones et le Standard & Poor's-500 ont tout de même enregistré un gain hebdomadaire, infime pour le S&P-500, après deux semaines consécutives de recul tandis que le Nasdaq perd du terrain pour la troisième semaine de rang.

Deux facteurs ont incité les investisseurs à la prudence: l'impression de blocage donnée par les négociations sur la dette de la Grèce et l'approche de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed la semaine prochaine.

De hauts fonctionnaires européens ont pour la première fois évoqué jeudi soir l'éventualité d'un défaut de la Grèce, qui ne parvient pas à conclure un accord avec ses créanciers malgré ses besoins urgents de liquidités.

Une sortie de la Grèce de la zone euro risquerait de précipiter cette dernière dans une période de turbulences aux conséquences imprévisibles.

Les investisseurs sont aussi nerveux avant la prochaine réunion du comité de politique monétaire de la Fed, la dernière avant septembre. Ils sont à l'affût du moindre indice sur le calendrier de relèvement des taux, qui serait le premier en près de 10 ans.

Les économistes et les principales banques de Wall Street s'attendent à ce que ce tour de vis monétaire débute en septembre.

Un relèvement des taux commencera à tarir les flots de liquidités déversés après le déclenchement de la crise par la Fed, qui ont gonflé les indices boursiers et les prix des obligations d'Etat. Il entraînera aussi une hausse des coûts d'emprunt pour les entreprises.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS