La zone euro évoque pour la 1re fois un éventuel défaut grec

vendredi 12 juin 2015 17h19
 

par Jan Strupczewski

BRUXELLES (Reuters) - De hauts fonctionnaires européens ont pour la première fois évoqué l'éventualité d'un défaut de la Grèce, alors que les négociations entre Athènes et ses créanciers ont une nouvelle fois calé jeudi soir, ont déclaré à Reuters plusieurs responsables de l'Union européenne (UE).

Cette nouvelle impasse des discussions survient alors qu'un terrain d'entente doit être trouvé avant le 30 juin, date de l'expiration du plan d'aide international en cours et d'une échéance de 1,6 milliard d'euros de dettes qu'Athènes doit rembourser au Fonds monétaire international (FMI).

Réunis à Bratislava tard dans la soirée de jeudi pour préparer la réunion des ministres des Finances de la zone euro du 18 juin, des représentants des gouvernements européens ont conclu que trois scénarios étaient envisageables pour la Grèce à la fin du mois.

La première option, la moins probable, est celle voyant Athènes et ses bailleurs de fonds conclure un accord sur une aide financière en contrepartie de réformes la semaine prochaine, ce qui permettrait de respecter la date butoir de la fin du mois.

La deuxième éventualité consiste en une nouvelle extension du programme d'aide actuel, qui expire également à la fin du mois.

LE TEMPS MANQUE POUR UN ACCORD

Le troisième scénario - discuté formellement pour la première fois à un tel niveau de responsabilité au sein de l'UE - correspond à un défaut de la Grèce.   Suite...

 
De hauts fonctionnaires européens ont pour la première fois évoqué l'éventualité d'un défaut de la Grèce, alors que les négociations entre Athènes et ses créanciers ont une nouvelle fois calé jeudi soir, selon plusieurs responsables de l'Union européenne (UE). /Photo d'archives/REUTERS/Alkis Konstantinidis