June 9, 2015 / 5:04 PM / 2 years ago

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

5 MINUTES DE LECTURE

LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,15% à 4.850,22 points mais au-dessus de son plus bas du jour (4.783,92 points) après avoir enfoncé une zone de support importante autour de 4.875 points. Les marchés européens ont été plombés par la perspective d'une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis plus rapprochée que prévu et par l'enlisement des négociations dans le dossier grec.

* Les valeurs du LUXE (-0,74%) ont été victimes de la poursuite de la hausse de l'euro au-dessus de 1,12 dollar. LVMH (-3,18% à 155,15 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120. KERING a perdu 1,19% à 153,9 euros.

* Des VALEURS DE RENDEMENT, exposées aux taux d'intérêt comme les services aux collectivités, ont été pénalisées par le scénario d'un resserrement monétaire aux Etats-Unis plus tôt qu'attendu. ENGIE (rendement du dividende de 5,75%) a cédé 0,72% à 17,265 euros, VEOLIA ENVIRONNEMENT (rendement de 3,83%) 0,57% à 18,19 euros.

* ALSTOM, qui a perdu 6,87% depuis son plus haut du 27 mai, a poursuivi sa glissade et lâché 1,7% à 27,13 euros après avoir enfoncé sa moyenne mobile à 50 jours le 27 mai et sa moyenne mobile à 20 jours le 4 juin.

* SAINT-GOBAIN a perdu 1,42% à 41,925 euros. Jefferies s'est dit déçu du produit net de la vente de Verallia qui "n'a atteint que 2,5 milliards d'euros" mais a réitéré son conseil d'achat et son objectif de cours à 49,0 euros dans l'attente des résultats du premier semestre.

* ESSILOR (-1,3% à 106,25 euros), qui offre à la fois un profil défensif mais reste exposé à la parité euro/dollar (plus de 40% de son chiffre d'affaires a été réalisé en Amérique du Nord en 2014), a été victime d'une valorisation jugée élevée dans un contexte de recul marqué de la Bourse depuis plusieurs séances.

* Les valeurs fortement cycliques de L'AUTOMOBILE (+1,0%) ont signé la plus forte des trois seules hausses sectorielles en Europe.

RENAULT (+2,49% à 92,66 euros), MICHELIN (+2,29% à 97,8 euros), PSA (+2,2% à 17,86 euros) et VALEO (+2,11% à 142,95 euros) ont signé les quatre plus fortes hausses du CAC 40.

* Seconde plus forte hausse sectorielle en Europe, L'IMMOBILIER a pris 0,75% après avoir été violemment pénalisé par la remontée brutale des rendements obligataires depuis la mi-avril. Depuis le 16 avril, l'indice a perdu plus de 11%. UNIBAIL RODAMCO a gagné 1,03% à 225,40 euros.

* ARCELORMITTAL (+1,97% à 9,905 euros) a profité de la stabilisation des cours du minerai de fer sur ses plus hauts de 4 mois.

Le gouvernement mexicain a annoncé mardi l'entrée en vigueur provisoire de droits à l'importation sur l'acier laminé à chaud en provenance d'Allemagne, de Chine et de France dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de dumping. Ces droits atteindront 25,43% pour les produits d'ArcelorMittal Brême et 36,08% pour ceux d'autres producteurs allemands. L'acier d'ArcelorMittal Méditerranée sera taxé à 12,42% et les autres produits français concernés à 14,12%.

* Autre secteur cyclique à avoir surnagé, la CHIMIE a fini juste au-dessus de la ligne d'eau (+0,01%). SOLVAY a pris 1,65% à 123,10 euros. Les analystes de KBC Securities se disent optimistes quant aux annonces que pourrait faire le groupe chimique lors des journées investisseurs du groupe prévues mercredi et jeudi.

* VIVENDI (+1,08% à 23,84 euros) a bénéficié du lancement par Apple d'un nouveau service de musique en ligne sur abonnement, jugé favorable à l'industrie musicale par des analystes.

* IPSOS, qui avait chuté de 12,41% depuis son plus haut du 12 avril, s'est offert un rebond de 3,26% à 24,2 euros et a signé la plus forte hausse du SBF 120 sur des achats à bon compte dans un volume d'échanges représentant 1,3 fois sa moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext.

* NEXANS (+3,25% à 34,285 euros) a rebondi sur un support technique autour de 33 euros après avoir enfoncé la veille sa moyenne mobile à 50 jours, alors à 34,458 euros.

* NEOPOST a lâché 2,48% à 43,195 euros. Les investisseurs ont été déçus du niveau d'activité annoncé la veille par le spécialiste du traitement du courrier et de la logistique.

* TARKETT a perdu 2,55% à 21,4 euros. Des analystes jugent le titre désormais bien valorisé au regard du manque de visibilité lié à son exposition à la Russie.

* STMICROELECTRONICS a fini en baisse de 1,61% à 7,496 euros, JPMorgan s'inquiétant de la forte augmentation des stocks dans le secteur au premier trimestre.

* AIR FRANCE-KLM a cédé 1,47% à 7,113 euros. HSBC a abaissé sa recommandation sur la valeur d'"acheter" à "conserver" et Credit Suisse a ramené son objectif de cours sur le titre de 6,50 à 5,70 euros.

* BELVEDERE a chuté de 10,84% à 17,6 euros. Le groupe de spiritueux a pâti des tensions au sein de son actionnariat alors qu'un des actionnaires a demandé la révocation de certains administrateurs.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below