HSBC va réduire ses effectifs de près de 50.000 personnes

mardi 9 juin 2015 14h46
 

par Lawrence White et Steve Slater

HONG KONG (Reuters) - HSBC, la première banque européenne, va réduire ses effectifs de près de 50.000 personnes, imposer un régime minceur à sa banque d'investissement et amputer d'un quart ses actifs dans le but de simplifier ses structures et d'améliorer des performances médiocres.

La banque a dit mardi que la moitié des réductions d'effectifs résulteront de la cession de ses activités en Turquie et au Brésil.

L'autre moitié correspondra à des suppressions de postes représentant environ 10% des 233.000 salariés restants au travers d'une rationalisation des activités informatiques et de back office et de fermetures d'agences. Environ 7.000 à 8.000 suppressions de postes concerneront la Grande-Bretagne, soit un sixième des effectifs de HSBC dans ce pays, mais la banque assure qu'il ne s'agira que de départs naturels.

Les effectifs totaux de HSBC seront ainsi ramenés à environ 208.000 personnes d'ici 2017 contre 295.000 à fin 2010 et 258.000 à fin 2014, sachant que la banque prévoit d'embaucher dans les activités à forte croissance et dans sa division en charge de la conformité.

Ces mesures, qui font partie du deuxième plan stratégique présenté par le directeur général Stuart Gulliver depuis son arrivée aux commandes en 2011, visent à améliorer la rentabilité de la banque. Sa précédente tentative a été entravée par la montée des coûts liés à la conformité, les amendes auxquelles la banque a dû faire face, l'environnement de bas taux d'intérêt et le manque de dynamisme de la croissance.

"Couper dans les effectifs n'est pas nécessairement la solution à moins que le management ne rende la banque considérablement moins complexe", a commenté James Antos, analyste chez Mizuho Securities Asia.

A la Bourse de Londres, le titre HSBC a ouvert en hausse de 0,9% avant de céder la totalité de ses gains et de sous-performer aussi bien l'indice Footsie que l'indice sectoriel des banques européennes.

HSBC a dit qu'elle réduirait de 25% le total de ses actifs pondérés des risques d'ici 2017, soit l'équivalent de 290 milliards de dollars (257 milliards d'euros), dont 140 milliards dans la division de banque d'investissement et de financement (BFI) qui se trouvera amputée d'un tiers.   Suite...

 
HSBC, la première banque européenne, va réduire ses effectifs de près de 50.000 personnes, imposer un régime minceur à sa banque d'investissement et amputer d'un quart ses actifs dans le but de simplifier ses structures et d'améliorer des performances médiocres. /Photo prise le 9 juin 2015/REUTERS/Toby Melville