Air France-KLM envisage des billets surtaxés comme Lufthansa

mardi 9 juin 2015 07h08
 

MIAMI (Reuters) - Air France-KLM envisage de suivre l'exemple de son concurrent Lufthansa en imposant une surcharge aux clients qui achètent leurs billets par le biais de comparateurs de prix, a déclaré le président-directeur général de la compagnie franco-néerlandaise, Alexandre de Juniac.

La compagnie allemande a annoncé la semaine dernière qu'elle imposerait désormais des frais supplémentaires de 16 euros pour tout billet acheté sur les plateformes du système de réservation centralisé (Global distribution system, GDS) afin d'inciter les clients à utiliser son propre site de réservation.

"C'est une question absolument clé pour nous. Nous évaluons cette option", a déclaré Alexandre de Juniac à des journalistes lundi, en marge d'une réunion de l'Association internationale du transport aérien (IATA) à Miami.

"La majorité de nos revenus proviennent du GDS", a ajouté le PDG d'Air France-KLM, sans fournir de chiffre précis.

Lufthansa a indiqué la semaine dernière que les deux tiers de ses billets étaient réservés par l'intermédiaire des GDS.

Alexandre de Juniac a toutefois souligné que le contrat liant sa compagnie au moteur de réservation en ligne Amadeus courait encore sur deux ans, ce qui rend peu probable à court terme, sur le plan contractuel comme financier, une initiative similaire à celle de Lufthansa.

D'autres dirigeants de compagnies aériennes présents à Miami, comme Willie Walsh, directeur général d'IAG, maison mère de British Airways et Iberia, ont salué la décision de la compagnie allemande sans pour autant dévoiler leurs propres intentions en la matière.

(Victoria Bryan, Tangi Salaün pour le service français)

 
Air France-KLM envisage de suivre l'exemple de son concurrent Lufthansa en imposant une surcharge aux clients qui achètent leurs billets par le biais de comparateurs de prix, /photo prise le 8 avril 2015/REUTERS/Gonzalo Fuentes