Wall Street finit mitigée après les chiffres de l'emploi

vendredi 5 juin 2015 22h47
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé sur une note prudente vendredi, l'optimisme suscité par les bons chiffres de l'emploi en mai ayant été tempéré par la perspective de plus en plus nette d'une hausse des taux d'intérêt avant la fin de l'été.

L'indice Dow Jones a perdu 56,12 points, soit 0,31%, à 17.849,46. Le Standard & Poor's-500 a cédé 3,01 points (-0,14%) à 2.092,83 et le Nasdaq Composite a avancé de 9,33 points (+0,18%) à 5.068,46.

Le marché du travail américain a créé 280.000 postes le mois dernier, le chiffre le plus élevé enregistré depuis décembre, et nettement plus que les 225.000 attendus en moyenne par les économistes interrogés par Reuters. Le salaire horaire moyen a quant à lui augmenté de huit cents (+0,3%), là encore plus qu'attendu.

Ces statistiques ont profité au dollar, qui a pris près de 1% face aux autres grandes devises, terminant la journée à 1,1110 pour un euro et à 125,60 yens après un pic de 13 ans à 125,85.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans s'affichait à 2,4075% en clôture, après un plus haut de huit mois à 2,442%. Il a enregistré sur la semaine sa plus forte remontée depuis près de deux ans.

Les grandes banques de Wall Street interrogées par Reuters après la publication du rapport sur l'emploi ont presque toutes dit tabler sur un premier relèvement du taux des fonds fédéraux à l'issue de la réunion de septembre de la Fed.

"Le marché salue la hausse de l'emploi et des salaires mais avant de pouvoir déboucher le champagne, (les investisseurs) pensent déjà à la gueule de bois, c'est à dire à la hausse des taux d'intérêt", commente Eric Kuby, responsable des investissements de North Star Investment Management.

"Je pense que tout le monde attend de voir ce qu'il se passera quand les taux commenceront à monter."

L'indice S&P des services aux collectivités, les "utilities", qui tend à évoluer à l'inverse des rendements obligataires, a abandonné 1,28%. Celui des valeurs financières, qui bénéficie au contraire de la hausse des taux, a progressé de 0,56%.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS