Wall Street ouvre en légère baisse, focalisée sur la Grèce

mardi 2 juin 2015 15h52
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en léger repli mardi, dans un climat qui reste prudent concernant les chances d'un accord rapide entre la Grèce et ses créanciers internationaux, malgré quelques signes d'avancée qui dopent l'euro face au dollar.

Selon une source proche des discussions, les créanciers de la Grèce sont sur le point de parachever la rédaction d'un projet d'accord sur l'aide financière qui sera soumis au gouvernement d'Alexis Tsipras.

L'indice Dow Jones cédait 0,4% à 17.969,10 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,44% à 2.102,50 points et le Nasdaq Composite cède 0,58% à 5.053,65 points.

"Les marchés actions tentent de sortir de leur marge étroite de fluctuation depuis quelque temps mais la Grèce les en empêche", dit Rick Meckler, de LibertyView Capital Management.

Sur un marché des changes plus optimiste, l'euro s'adjuge plus de 1,8% face au dollar, autour de 1,1130, dans l'espoir croissant qu'Athènes échappe à un défaut de paiement, tandis que le dollar se replie un peu face au yen après avoir atteint un pic de 12 ans et demi en Asie.

La Grèce doit rembourser 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international ce mois-ci, dont 300 millions vendredi.

Les investisseurs seront par aileurs attentifs à une série d'indicateurs ce jour, dont les commandes à l'industrie d'avril, à 16h00, puis les ventes automobiles de mai.

Les analystes tablent sur des ventes automobiles stables ou en légère baisse par rapport à l'an dernier aux Etats-Unis.

Philip Morris perd 0,8%. Rothmans, Benson & Hedges, filiale du cigarettier, fait partie des trois cigarettiers condamnés lundi au Canada à verser au total plus de 15 milliards de dollars canadiens (11 milliards d'euros) à près de 100.000 fumeurs ou ex-fumeurs du Québec.   Suite...

 
La Bourse de New York a ouvert en léger repli mardi, dans un climat qui reste prudent concernant les chances d'un accord rapide entre la Grèce et ses créanciers internationaux, malgré quelques signes d'avancée qui dopent l'euro face au dollar.  L'indice Dow Jones cédait 0,4%. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,44% et le Nasdaq Composite cède 0,58%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid