Skymark soumet à la justice son plan de restructuration

vendredi 29 mai 2015 12h45
 

par Maki Shiraki

TOKYO (Reuters) - Skymark Airlines a soumis vendredi son plan de restructuration à la justice japonaise en dépit de l'opposition de ses deux principaux créanciers, Airbus Group et Intrepid Aviation.

Le plan présenté à un tribunal de Tokyo prévoit l'abandon de 95% des créances de ces derniers et Skymark compte ouvrir des négociations avec eux pour les convaincre d'accepter ces conditions, a déclaré à la presse l'avocat de la compagnie.

L'avionneur européen et la société américaine de crédit-bail s'opposent à ce que la compagnie japonaise ANA Holdings participe à la restructuration en prenant une participation de 16,5% au capital de Skymark, ont dit des sources à Reuters mercredi.

Selon l'une de ces sources, Airbus, en s'opposant à la mouture actuelle du plan de restructuration de Skymark, cherche en fait à faire pression sur ANA pour qu'elle lui commande des avions.

Airbus et Intrepid détiennent à eux deux plus des deux tiers de la dette de 300 milliards de yens (2,75 milliards d'euros) de Skymark, soit assez pour bloquer cette restructuration.

Les créances d'Intrepid sur Skymark totalisent 115 milliards de yens et celles d'Airbus 88 milliards de yens, a précisé Takeo Nakahara, l'avocat de Skymark.

Un responsable d'Airbus à Tokyo a dit que personne n'était disponible pour s'exprimer. Intrepid s'est refusé à tout commentaire.

Les difficultés financières de Skymark sont liées à un ambitieux programme de croissance reposant en particulier sur l'achat de très gros porteurs A380 à Airbus. Ne pouvant les payer, la compagnie aérienne a déposé son bilan en janvier après la décision d'Airbus d'annuler la vente et de réclamer une indemnité de rupture de 710 millions de dollars (647 millions d'euros).   Suite...

 
Skymark Airlines a soumis vendredi son plan de restructuration à la justice japonaise en dépit de l'opposition de ses créanciers Airbus Group et Intrepid Aviation. Le plan prévoit que les principaux bailleurs de fonds de la compagnie aérienne renoncent à 95% de leurs créances. /Photo d'archives/REUTERS/Toru Hanai