Wall Street finit en léger recul après les propos de Yellen

vendredi 22 mai 2015 22h28
 

par Tanya Agrawal

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en légère baisse la dernière séance de la semaine, les déclarations de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen sur la probabilité d'une hausse des taux cette année n'ayant en rien surpris les intervenants.

Janet Yellen s'attend à un relèvement des taux d'intérêt cette année, l'économie américaine étant mûre pour un rebond après son accès de faiblesse du premier trimestre, cependant que la conjoncture économique s'éclaircit tant localement qu'à l'extérieur.

La Bourse avait pris connaissance, avant les propos de la présidente de la Fed, des prix de détail, lesquels ont légèrement augmenté en avril aux Etats-Unis malgré le recul des prix à la pompe; l'augmentation des prix des logements et de la santé ayant soutenu les tensions inflationnistes de fond, ce qui plaide là aussi pour un durcissement monétaire cette année.

Le calendrier du relèvement des taux directeurs américains est l'objet de toutes les conjectures et de toutes les spéculations sur le marché.

Les derniers indicateurs économiques sont poussifs et la Bourse en a déduit que les taux ne bougeront pas avant que l'année s'approche de sa fin, sentiment qui a permis aux indices d'atteindre des niveaux records ces derniers temps.

Le Dow et le S&P ont ainsi inscrit de nouveaux sommets cette semaine même s'ils ont fluctué étroitement et si les volumes ont été modestes, ce qui s'explique, entre autres, par le fait que la "saison" des résultats touche à sa fin.

L'indice Dow Jones a perdu 53,72 points (0,29%) à 18.232,02 points. Le S&P-500 abandonne 4,76 points (0,22%) à 2.126,06 points. Le Nasdaq Composite cède 1,43 point (0,03%) à 5.089,36 points. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a perdu 0,2%, le S&P-500 a gagné 0,2% et le Nasdaq a progressé de 0,8%.

Aux valeurs, Hewlett-Packard gagne 2,75%. Le deuxième constructeur mondial de PC a publié jeudi un bénéfice trimestriel supérieur au consensus et anticipe des coûts liés à sa scission inférieur aux attentes.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHES AMÉRICAINS