L'Etat néerlandais espère coter 30% d'ABN Amro au 4e trimestre

vendredi 22 mai 2015 18h04
 

par Toby Sterling

AMSTERDAM (Reuters) - La banque néerlandaise ABN Amro, nationalisée après la crise financière pour lui éviter la faillite, devrait entamer d'ici la fin de l'année son retour en Bourse sur la base d'une valorisation de 15 milliards d'euros, a déclaré vendredi le ministre des Finances, Jeroen Dijsselbloem.

Cette annonce ouvre la voie à l'une des plus importantes introductions dans le secteur bancaire depuis plusieurs années et représente une étape supplémentaire dans le long processus de sortie de crise en Europe.

Dans un communiqué, Jeroen Dijsselbloem précise qu'une première tranche de capital de 30% pourrait rapporter trois à 4,5 milliards d'euros et que cette opération, qui nécessite un feu vert du Parlement néerlandais, pourrait intervenir dès le quatrième trimestre de cette année.

Le ministre des Finances prévoit que l'Etat restera actionnaire de la banque pendant "un certain nombre d'années". Des dispositions vont en outre être prises pour éviter des tentatives de rachat hostile dès lors qu'une partie du capital d'ABN Amro sera de nouveau cotée sur le marché.

ABN Amro était l'une des trois principales banques des Pays-Bas et un acteur majeur du secteur bancaire sur le plan mondial lorsqu'elle a été rachetée et démantelée en 2007 dans le cadre d'une opération hostile de 71 milliards d'euros, la plus importante à l'époque de l'histoire bancaire.

MEILLEURS RÉSULTATS DEPUIS QUATRE ANS

Cette prise de contrôle s'est révélée désastreuse aussi bien pour ABN Amro que pour ses acquéreurs, Royal Bank of Scotland, elle-même nationalisée par la suite par le gouvernement britannique, l'espagnole Santander et la désormais défunte Fortis.   Suite...

 
La banque néerlandaise ABN Amro, nationalisée après la crise financière pour lui éviter la faillite, devrait entamer d'ici la fin de l'année son retour en Bourse sur la base d'une valorisation de 15 milliards d'euros.  /Photo d'archives/REUTERS/Stephen Hird