L'appétit pour les entrées en Bourse en France reste intact

mercredi 20 mai 2015 15h34
 

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - En décidant à deux semaines d'intervalle de reporter leur projet d'introduction en Bourse (IPO), Labco et Solairedirect ont fait craindre un nouvel arrêt brutal des IPO en France après celui observé en fin d'année dernière.

Mais les spécialistes des marchés écartent un tel scénario, estimant que ces deux reports reflètent une démarche désormais plus sélective des investisseurs, alors que le marché des IPO a commencé l'année sur les chapeaux de roues en France.

"On ne peut pas en tirer la conclusion que le marché des IPO est en train de se refermer en France ou plus largement en Europe. L'appétit des investisseurs est toujours là", souligne Greg Revenu, directeur associé de la banque d'affaires Bryan, Garnier & Co. "Par contre, comme il y a plus d'IPO, il est vrai que les investisseurs sont plus sélectifs."

D'après les données Thomson Reuters, neuf entreprises françaises ont fait leur entrée en Bourse au cours du premier trimestre contre quatre IPO entre janvier et mars 2014 et aucune mise sur le marché au dernier trimestre 2014.

Au total, onze sociétés françaises ont pris le chemin de la Bourse depuis le début de l'année, un chiffre identique à celui de l'an dernier.

"Je reste positif pour le marché des IPO. La Bourse est prête à payer le prix pour des actifs de qualité", estime de son côté Thierry Olive, responsable mondial de l'activité ECM (equity capital markets) chez BNP Paribas.

Les mésaventures de Labco et de Solairedirect n'ont d'ailleurs pas dissuadé la société d'investissement Eurazeo de poursuivre le projet d'introduction en Bourse du loueur de véhicules Europcar dont les modalités doivent être présentées à la presse jeudi matin.

Le groupe d'ingénierie électrique Spie, contraint de suspendre son IPO à l'automne dernier, vient également de relancer son projet.   Suite...

 
En décidant à deux semaines d'intervalle de reporter leur projet d'introduction en Bourse (IPO), Labco et Solairedirect ont fait craindre un nouvel arrêt brutal des IPO en France après celui observé en fin d'année dernière. Mais les spécialistes des marchés écartent un tel scénario. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson