Courrèges s'apprête à ouvrir son capital pour se développer

vendredi 15 mai 2015 09h10
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Courrèges, emblématique marque de mode française des années 1960 et 1970, s'apprête à ouvrir son capital afin d'accélérer son développement et changer de dimension.

Reprise il y a quatre ans par Jacques Bungert et Frédéric Torloting, anciens dirigeants de l'agence Young & Rubicam, la griffe créée par André Courrèges en 1961 a d'abord fait l'objet d'un important chantier de rénovation.

Aujourd'hui, "elle est prête pour un changement de dimension. Elle doit retrouver son rayonnement et sa puissance, c'est notre ambition", a déclaré à Reuters Jacques Bungert, co-dirigeant de l'entreprise.

Dans cette perspective, l'entreprise est en train de finaliser un processus d'ouverture de son capital, a précisé Frédéric Torloting, évoquant une opération d'une vingtaine de millions d'euros qui diluera la part des deux propriétaires mais leur permettra de conserver le contrôle de la société.

Les co-dirigeants n'ont pas précisé s'il s'agissait d'investisseurs industriels ou financiers.

Jusqu'ici, il fallait, selon eux, reconstruire l'entreprise tout en préservant la marque, un vaste chantier passant par la rénovation de son atelier de Pau (Pyrénées-Atlantiques) - usine historique de la maison -, un important investissement dans les systèmes d'information et un renouvellement des effectifs, portés de 50 à une centaine de personnes.

Dans l'intervalle, Courrèges a aussi ouvert une boutique à Luxembourg, un deuxième magasin à Paris, rive gauche, et a reconstitué son réseau de distribution qui compte aujourd'hui environ 250 points de vente dans une vingtaine de pays.

L'entreprise a également soldé son différend avec Lorience, le licencié qu'elle avait choisi pour ses parfums. Faute d'entente sur les produits et les enjeux marketing, les co-dirigeants ont repris en interne la conception et la distribution des cinq parfums de la marque avant le lancement, en juin, d'un 6e jus baptisé "La Fille de l'air", fabriqué par le suisse Firmenich.   Suite...

 
Les co-dirigeants de Courrèges, Frédéric Torloting (à gauche) et Jacques Bungert. L'emblématique marque de mode française des années 1960 et 1970, s'apprête à ouvrir son capital afin d'accélérer son développement. /Photo prise le 12 mai 2015/REUTERS/Philippe Wojazer