Le recul du dollar profite à Wall Street, record du S&P

jeudi 14 mai 2015 22h50
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en nette hausse jeudi, avec à la clé un record pour l'indice Standard & Poor's-500, dans un marché soutenu par l'annonce d'une baisse inattendue des nouvelles inscriptions au chômage la semaine dernière et par la glissade du dollar, tombé à son plus bas niveau depuis près de quatre mois.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a pris 191,75 points, soit 1,06%, à 18.252,24 et le S&P-500 a gagné 22,62 points ou 1,08% à 2.121,10.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a avancé de son côté de 69,10 points (1,39%) à 5.050,80, soit sa meilleure séance depuis le mois de janvier.

La précédente clôture record du S&P-500, à 2.117,69 points, remontait au 24 avril. L'indice de référence des gérants américains n'affiche pourtant qu'une progression de 3% depuis le début de l'année, à comparer à des gains de 16% pour l'indice paneuropéen EuroFirst 300 et de près de 18% pour le Dax allemand et le CAC 40 français.

Les inscriptions au chômage ont baissé d'un millier la semaine passée aux Etats-Unis, à 264.000, tout près d'un creux de 15 ans touché il y a deux semaines, témoignant de la bonne santé du marché du travail alors même que l'économie peine à retrouver son dynamisme après un brusque ralentissement au premier trimestre.

L'autre statistique du jour, celle des prix à la production d'avril, est ressortie en baisse de 0,4%, atténuant les craintes d'un relèvement rapide des taux d'intérêt de la Réserve fédérale.

Le dollar est dans la foulée retombé à son plus bas niveau depuis janvier face aux devises des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis, une bonne nouvelle pour les multinationales exportatrices. En fin de journée, le billet vert se traitait autour de 1,14 pour un euro, en baisse de 0,5% sur la séance.

"Les intervenants considèrent ces données comme non inflationnistes, ce qui les conduit à penser que la Fed pourrait repousser le moment où elle commencera à relever les taux", déclare Jeff Powell, directeur des investissements chez Polaris Wealth Advisers à San Francisco. "Et puis il n'y a pas vraiment d'autre alternative quand les prix des obligations montent."

Le rendement des Treasuries à 10 ans, référence du marché obligataire américain, s'est tassé à 2,24% après avoir clôturé mercredi à 2,28%, un pic de cinq mois.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS