Athènes se justifie au sujet des tensions avec Stournaras

jeudi 14 mai 2015 18h31
 

par Renee Maltezou et Lefteris Papadimas

ATHÈNES (Reuters) - Le gouvernement grec a affirmé jeudi qu'il respectait l'indépendance de la banque centrale mais ajouté qu'il était libre de critiquer son gouverneur pour des décisions prises alors qu'il était ministre des Finances.

Les relations du gouverneur Yannis Stournaras avec le gouvernement sont surveillées de près ces derniers jours après qu'un journal l'eut accusé de saper les négociations de la Grèce avec ses créanciers et que des responsables gouvernementaux l'eurent fustigé en public.

"Le gouvernement grec n'a ouvert aucun contentieux avec M. Stournaras. Si des problèmes sont apparus, ils ne sont pas de l'initiative du gouvernement", a dit à la presse le porte-parole du gouvernement Gabriel Sakellaridis. "La question de l'indépendance de la banque centrale, que le gouvernement grec respecte totalement, est avant tout du ressort de la banque centrale".

Toute dégradation des relations entre les deux parties risque d'envenimer des discussions déjà tendues entre la Grèce et ses bailleurs de fonds de l'Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI). Ces discussions, portant sur l'injection d'une nouvelle aide financière en échange de réformes, ne progressent guère alors que la Grèce risque de se retrouver rapidement à bout de ressources.

Athènes a puisé dans ses réserves au FMI pour rembourser ce dernier cette semaine mais elle doit à présent honorer le versement de traitements et de retraites ce mois-ci, ainsi qu'un remboursement de dette en juin.

"L'économie grecque, et le peuple grec, payent dans leur propre chair et ce faisant... toute perspective de croissance s'en trouve altérée", a ajouté Sakellaridis, ajoutant que le pays ferait de son mieux pour honorer ses engagements mais qu'il avait besoin de plus de liquidités.

Il a ajouté qu'Athènes envisageait toujours un accord avec ses créanciers d'ici la fin du mois et que le Premier ministre Alexis Tsipras multiplierait les contacts avec les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE avant le sommet de Riga la semaine prochaine.

La Grèce a fait un pas vers ses bailleurs de fonds en débloquant jeudi la procédure de cession du port du Pirée.   Suite...

 
Le gouvernement grec a affirmé jeudi qu'il respectait l'indépendance de la banque centrale mais ajouté qu'il était libre de critiquer son gouverneur, Yannis Stournaras, pour des décisions prises alors qu'il était ministre des Finances. /Photo prise le 25 avril 2015/REUTERS/Ints Kalnins