Recul moins prononcé que prévu du résultat opérationnel de RWE

mercredi 13 mai 2015 08h07
 

FRANCFORT (Reuters) - RWE a annoncé mercredi une baisse de 5,1% de son résultat opérationnel du premier trimestre, la division production d'électricité conventionnelle du groupe allemand ayant une nouvelle fois pâti de la concurrence accrue des énergies renouvelables.

Sur les trois premiers mois de l'année, le bénéfice d'exploitation d'une des plus grosses "utilities" du pays, est revenu à 1,63 milliard d'euros, un niveau cependant supérieur à la prévision moyenne, de 1,58 milliard, des analystes financiers interrogés par Reuters.

Cette performance s'explique notamment par la rigueur de l'hiver, qui s'est traduit par une hausse des ventes de gaz.

"Dans le domaine du gaz, nous avons tiré parti d'une normalisation des températures en comparaison de l'hiver très doux de l'année précédente", déclare Peter Terium, président du directoire de RWE, cité dans une lettre aux actionnaires.

La semaine dernière, E.ON avait également annoncé des résultats en recul moins marqué que prévu, le groupe ayant lui aussi évoqué les effets positifs d'un hiver froid sur ses activités.

L'excédent brut d'exploitation (EBE) a baissé de 3,4% sur la période, à 2,20 milliards d'euros tandis que le bénéfice net courant a progressé de 10%, à 877 millions, à la faveur notamment de la vente d'actif financiers.

Ces chiffres sont également au-dessus du consensus puisque les analystes avaient anticipé respectivement 2,13 milliards d'euros et 758 millions.

L'endettement net a été ramené à 27,7 milliards d'euros à fin mars contre 31,01 milliards, grâce essentiellement à la cession de sa filiale d'hydrocarbures DEA au milliardaire russe Mikhaïl Fridman pour 5,1 milliards d'euros.

Pour l'ensemble de l'année, RWE a confirmé tabler sur un résultat net courant allant de 1,1 à 1,3 milliard d'euros, sur un bénéfice opérationnel de 3,6 à 3,9 milliards et sur un EBE allant de 6,1 à 6,4 milliards.   Suite...

 
RWE a annoncé une baisse de 5,1% de son résultat opérationnel du premier trimestre, la division production d'électricité conventionnelle du groupe allemand ayant une nouvelle fois pâti de la concurrence accrue des énergies renouvelables. /Photo d'archives/REUTERS/ Ina Fassbender