La Grèce paie le FMI mais l'Eurogroupe reste prudent

lundi 11 mai 2015 21h43
 

par Renee Maltezou et Tom Körkemeier

BRUXELLES (Reuters) - La Grèce a annoncé lundi avoir remboursé 750 millions d'euros au Fonds monétaire international (FMI), une échéance un temps jugée à haut risque, mais les ministres des Finances de la zone euro, tout en reconnaissant les progrès réalisés, ont maintenu la pression sur Athènes pour tenter d'accélérer les discussions sur les réformes.

Rassemblés à Bruxelles pour la réunion mensuelle de l'Eurogroupe, les ministres des 19 ont publié un bref communiqué pour saluer les efforts de la Grèce tout en soulignant la nécessité de progrès supplémentaires afin de surmonter les désaccords qui persistent.

"Nous avons salué les progrès qui ont été réalisés jusqu'ici", disent les ministres en évoquant des mesures qui ont contribué à rendre possible "une discussion plus substantielle".

Mais ils reconnaissent qu'il faut encore "du temps et des efforts" pour rapprocher les positions sur les questions encore en suspens afin d'éviter un défaut de la Grèce.

L'Eurogroupe salue la volonté affichée par les autorités grecques d'accélérer le travail avec les institutions et rappelle que le communiqué du 20 février reste le cadre des discussions en cours.

Le ministre des Finances grec Yanis Varoufakis a dit que les divergences avec les créanciers s'amenuisaient pour ce qui concernait la réforme de la TVA, les privatisations et les créances douteuses mais a ajouté que la réforme du marché du travail restait une question délicate.

Le président de l'Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, a évoqué la possibilité de versements partiels au bénéfice de la Grèce en échange de l'application par le pays des réformes là aussi par étapes.

"Il se pourrait que nous morcelions la procédure de mise en oeuvre (des réformes) et que les déboursements suivent eux aussi sous forme morcelée", a-t-il dit, lors d'une conférence de presse, prévenant toutefois qu'un référendum pourrait retarder les versements.   Suite...

 
Le ministre des Finances de la Grèce Yanis Varoufakis et le président de l'Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, à Bruxelles. La Grèce a annoncé lundi avoir remboursé 750 millions d'euros au Fonds monétaire international (FMI), une échéance un temps jugée à haut risque, mais les ministres des Finances de la zone euro, tout en reconnaissant les progrès réalisés, ont maintenu la pression sur Athènes pour tenter d'accélérer les discussions sur les réformes. /Photo prise le 11 mai 2015/REUTERS/François Lenoir