COR-Wall Street attend avec confiance les indicateurs de mai

lundi 11 mai 2015 10h24
 

NEW YORK (Reuters) - (Bien lire au 11e paragraphe qe le S&P a gagné 68% depuis fin décembre 2011 et non 0,68%)

Rassurés par le rebond des créations d'emploi en avril, les investisseurs américains attendent maintenant les premières statistiques du mois de mai pour avoir la certitude que le coup de frein de la croissance au premier trimestre n'était dû qu'à des facteurs temporaires comme le mauvais temps.

Le ventes au détail d'avril, attendues mercredi, et la production industrielle du même mois, vendredi, seront les indicateurs les plus importants de la semaine mais deux enquêtes - l'indice "Empire State" dans l'Etat de New York et l'indice de confiance de l'Université du Michigan - donneront vendredi un premier aperçu de la situation en mai, sans parler des chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage qui sortent le jeudi.

L'indice Empire State, qui mesure l'activité industrielle dans le ressort de la Fed de New York, est attendu en nette hausse à 4,50% après -1,19 en avril tandis que l'indice de confiance du consommateur établi par l'Université du Michigan est prévu en petite progression à 96,0 contre 95,9.

Les ventes au détail devraient de leur côté avoir progressé de 0,2% en avril et de 0,5% hors automobile, alors que la production industrielle se serait reprise de 0,1% après sa baisse de 0,6% de mars qui était sans précédent depuis plus de deux ans et demi.

Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a augmenté de 0,2% seulement en rythme annualisé au premier trimestre, selon une première estimation publiée en avril, et certains indicateurs publiés depuis suggèrent que le chiffre officiel pourrait indiquer une contraction de la première économie du monde en janvier-mars, conséquence des vagues de froid qui se sont abattues sur le pays mais aussi d'une grève dans les ports de l'Ouest et de la baisse des investissements dans le secteur pétrolier.

Les chiffres de l'emploi d'avril, publiés vendredi dernier, ont cependant conforté les espoirs de rebond au deuxième trimestre. Le nombre de postes créés a atteint 223.000, conforme aux attentes des économistes, après seulement 85.000 (révisé) en mars et le taux de chômage a reculé de 0,1 point à 5,4%, son plus bas niveau depuis sept ans, selon les chiffres du département du Commerce.

La statistique dénote une reprise de l'économie après le coup de mou du début d'année sans pour autant faire craindre une surchauffe susceptible d'amener la Réserve fédérale à précipiter un relèvement de ses taux d'intérêt.

  Suite...

 
Rassurés par le rebond des créations d'emploi en avril, les investisseurs américains attendent maintenant les premières statistiques du mois de mai pour avoir la certitude que le coup de frein de la croissance au premier trimestre n'était dû qu'à des facteurs temporaires comme le mauvais temps. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer