Peugeot prépare son retour sur le marché iranien

vendredi 8 mai 2015 15h21
 

FRANCFORT (Reuters) - PSA Peugeot Citroën discute avec le constructeur iranien Iran Khodro en vue d'une collaboration en cas de levée des sanctions à l'encontre de Téhéran, selon le journal allemand Manager Magazin, qui cite le directeur général de la marque Peugeot, Maxime Picat.

"Nous discutons toutes les semaines avec nos partenaires iraniens pour déterminer comment et quand nous pourrons commencer nos activités", a déclaré Maxime Picat lors d'une interview, selon le mensuel.

L'Iran et les grandes puissances ont conclu début avril à Lausanne un accord visant à encadrer le programme nucléaire iranien pendant au moins dix ans, premier pas vers un règlement définitif qui pourrait mettre fin à douze ans de tensions.

"Nous envisageons le lancement d'une coentreprise avec Khodro, avec laquelle nous pourrions couvrir l'ensemble du spectre, de l'achat à la fabrication en passant par la vente de pièces détachées", a déclaré le représentant de la marque au lion selon Manager Magazin.

Peugeot, dont les ventes annuelles en Iran s'élevaient à 400.000 véhicules avant l'instauration des sanctions, compte dans un premier temps exporter d'Europe des modèles haut de gamme afin "de renforcer son image en Iran", avant de tenter de fabriquer à nouveau des modèles moins onéreux sur place, à moyen terme, ajoute-t-il.

(Maria Sheahan, Myriam Rivet pour le service français, édité par Patrick Vignal)

 
Modèles Peugeot devant une concession à Téhéran. PSA Peugeot Citroën discute avec le constructeur iranien Iran Khodro , son partenaire, en vue d'une collaboration plus poussée en cas de levée des sanctions à l'encontre de Téhéran, selon le journal allemand Manager Magazin, qui cite le directeur général de la marque Peugeot, Maxime Picat. ./Photo d'archives/REUTERS/Morteza Nikoubazl