La Grèce souligne ses "lignes rouges"

jeudi 7 mai 2015 17h57
 

par Renee Maltezou et Alastair Macdonald

ATHENES/BRUXELLES (Reuters) - La Grèce a réaffirmé ses positions jeudi face à ses créanciers internationaux en soulignant que ses "lignes rouges" sur le marché du travail et les retraites n'étaient pas négociables et en demandant à l'Union européenne et au FMI de faire eux aussi des concessions.

Alors que les discussions entre Athènes et Bruxelles portent notamment sur ces dossiers hautement sensibles, un porte-parole du gouvernement grec a déclaré que les créanciers ne devaient pas s'attendre à voir son pays assumer seul les efforts nécessaires à un accord.

"Les 'institutions' ne doivent pas s'attendre à ce que le gouvernement cède sur tout", a déclaré Gabriel Sakellaridis lors d'une conférence de presse. "Lorsqu'on négocie, il doit y avoir des concessions mutuelles."

A titre d'exemple, a-t-il dit, Athènes n'insiste pas sur la question d'un allégement de sa dette dans ses discussions avec ses partenaires et ce, afin de faciliter un accord.

"Nous ne franchirons pas nos lignes rouges", a-t-il toutefois ajouté, soulignant : "Il est clair que nous ne pouvons pas réduire les pensions de retraite."

Athènes risque d'être à court de liquidités dans quelques semaines, voire quelques jours en l'absence d'accord avec les "institutions" (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) à temps pour qu'il puisse être validé lundi lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles.

DISCUSSIONS CE WEEK-END   Suite...

 
Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, et Yanis Varoufakis, le ministre grec des Finances, à Bruxelles. La Grèce a réaffirmé ses positions jeudi face à ses créanciers internationaux en soulignant que ses "lignes rouges" sur le marché du travail et les retraites n'étaient pas négociables et en demandant à l'Union européenne et au FMI de faire eux aussi des concessions. /Photo prise le 7 mai 2015/REUTERS/Eric Vidal