ArcelorMittal abaisse ses prévisions pour 2015

jeudi 7 mai 2015 11h51
 

par Robert-Jan Bartunek

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal a revu à la baisse ses prévisions de bénéfice courant pour l'ensemble de l'année 2015, le premier sidérurgiste mondial prenant acte de la chute des cours du minerai de fer, tout en se montrant moins optimiste sur les perspectives du marché américain.

Le groupe, qui produit à lui tout seul entre 6% et 7% de l'acier mondial, a précisé anticiper désormais un excédent brut d'exploitation (EBE) entre six et sept milliards de dollars (5,3 à 6,2 milliards d'euros), contre une fourchette précédente de 6,5 à 7,5 milliards auparavant.

L'action recule de 4,69% à 9,123 euros, plus forte baisse du CAC 40, vers 09h10 GMT, sous-performant l'indice sectoriel des produits de base en Europe qui cède 2,35%.

Sur les trois premiers mois de l'année, l'EBE du groupe a reculé de 21%, à 1,38 milliard de dollars contre une prévision moyenne des analystes interrogés par Reuters de 1,43 milliard.

Ce recul est dû à la chute de 74% des bénéfices de ses opérations minières avec la baisse des cours du minerai de fer.

Son activité sidérurgique a de son côté été affectée par la faible performance du marché américain, où les importations ont augmenté et la demande a baissé, un phénomène largement lié au déstockage.

"Lorsque vous regardez les exportations vers les Etats-Unis au début de l'année, il y a clairement eu une forte hausse. Le principal moteur a été le différentiel de prix, il y a eu une énorme incitation à l'importation", a déclaré le directeur financier Aditya Mittal lors d'une conférence de presse.

"Depuis, les niveaux de cours ont corrigé et les incitations à l'importation ont baissé aussi", a-t-il dit. "En conséquence, je m'attendrais à une baisse des importations, par rapport à leurs pics du premier trimestre, dans les mois à venir."   Suite...

 
ArcelorMittal a revu à la baisse ses prévisions de bénéfice pour l'ensemble de l'année 2015, le premier sidérurgiste mondial prenant acte de la chute des cours du minerai de fer tout en se montrant moins optimiste sur les perspectives du marché américain. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler