GSK versera un dividende stable durant trois ans

mercredi 6 mai 2015 18h54
 

par Ben Hirschler et Martinne Geller

LONDRES (Reuters) - GlaxoSmithKline s'est engagé mercredi à verser un dividende stable pendant trois ans et a annoncé des objectifs de croissance à long terme pour ses différentes activités après les importants changements de périmètre intervenus l'an dernier.

Le groupe pharmaceutique britannique a par ailleurs enterré son projet de mise en Bourse de sa division de traitements pour le HIV et est revenu sur sa promesse de redistribuer à ses actionnaires quatre milliards de livres (5,4 milliards d'euros), optant plutôt pour un dividende spécial d'un milliard de livres.

Cette somme provient de l'échange d'actifs, d'une valeur de quelque 20 milliards de dollars, annoncé l'an dernier avec Novartis et qui a été finalisé en mars.

Le britannique a cédé ses traitements du cancer au suisse et et racheté ses vaccins, les deux laboratoires créant par ailleurs une coentreprise dans les produits d'hygiène et de santé disponibles sans ordonnance dont GSK détient 63,5%.

L'opération a permis à GlaxoSmithKline de réduire son exposition au risque associé au développement de nouveaux médicaments, renforçant sa présence dans les segments des vaccins et de l'automédication, dans lesquels la durée de vie est plus longue mais qui dégagent des marges plus faibles, du moins pour les produits sans ordonnance.

Certains investisseurs ont cependant mis en doute la pertinence de cette stratégie, la plupart des autres laboratoires misant plutôt sur le développement de blockbusters potentiels issus des nouvelles technologies, en particulier dans le cancer.

Le directeur général de GSK, Andrew Witty, doit convaincre que le groupe, affecté par ailleurs par un scandale de corruption en Chine et le recul des ventes de ses traitements en pneumologie, peut remonter la pente grâce à son recentrage sur les vaccins et l'automédication.

"On a un point de vue différent des autres groupes", a-t-il déclaré à la presse en marge de la journée investisseurs de GSK. De plus, a-t-il ajouté, les pressions budgétaires et fiscales aux Etats-Unis font que les prix des médicaments vendus sous ordonnance ne pourront pas éternellement monter.   Suite...

 
GlaxoSmithKline a publié mercredi des résultats du premier trimestre marqués par une baisse de son bénéfice par action, qui a pâti d'un recul des ventes et des prix aux Etats-Unis de son médicament phare, le traitement des affections pulmonaires chroniques Advair.  /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman