Bruxelles prévoit une croissance de 1,1% en France en 2015

mardi 5 mai 2015 14h15
 

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a annoncé mardi prévoir une croissance économique en France en 2015 et 2016 légèrement plus élevée que celle attendue par le gouvernement, ses prévisions de déficit étant identiques pour 2015 et un peu plus élevées pour 2016.

L'exécutif européen table désormais sur une hausse de 1,1% du produit intérieur brut français cette année, soit 0,1 point de plus que dans ses prévisions de février et 0,1 point de plus que le gouvernement français.

Pour 2016, la Commission s'attend à une croissance de 1,7%, soit 0,1 point de moins qu'il y a trois mois, le gouvernement prévoyant quant à lui une croissance de 1,5%.

Avec ces nouvelles prévisions européennes, "nous sommes dans une convergence de vues totale", a-t-on réagi mardi dans l'entourage du ministre des Finances, Michel Sapin.

Selon la Commission, la reprise en France devrait être surtout portée cette année par la consommation des ménages, l'investissement ne repartant que l'an prochain (+3,0%) après des baisses de 0,6% cette année et 1,5% en 2014.

Pour l'ensemble de la zone euro, elle prévoit une croissance de 1,5% en 2015 et 1,9% en 2016.

La Commission a parallèlement abaissé ses prévisions de déficit public pour la France, à 3,8% du PIB pour cette année et 3,5% en 2016, contre 4,1% dans les deux cas prévu en février.

Comme d'habitude, la prévision pour 2016 s'entend à politique inchangée, c'est-à-dire sans compter les mesures d'économies promises mais non encore votées par le Parlement.

Le gouvernement prévoit quant à lui de ramener le déficit public à 3,8% à la fin de l'année, après 4,0% fin 2014, soit un chiffre identique à celui prévu par la Commission.   Suite...

 
La Commission européenne a relevé sa prévision de croissance pour la France cette année et réduit sa prévision de déficit pour cette année mais se dit plus prudente pour l'an prochain en l'absence d'indications claires sur la poursuite des réformes. L'exécutif européen table désormais sur une croissance de 1,1% du produit intérieur brut (PIB) français cette année. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen