La CE un peu plus optimiste pour la reprise en Europe

mardi 5 mai 2015 13h35
 

BRUXELLES (Reuters) - La croissance économique de la zone euro devrait être un peu plus soutenue que prévu initialement cette année grâce à la faiblesse des prix du pétrole, la dépréciation de l'euro et à des politiques budgétaires et monétaire plus engagées dans le soutien à l'économie, a estimé mardi la Commission européenne.

Dans ses prévisions économiques de printemps, l'exécutif communautaire prévoit également une remontée de l'inflation en fin d'année et un recul du chômage.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro devrait atteindre 1,5% en 2015, soit 0,2 point de plus que prévu il y a trois mois. Celle de l'ensemble de l'Union européenne est prévue à 1,8%, contre 1,7% attendu en février.

Pour 2016, la Commission confirme prévoir une croissance de 1,9% dans la zone euro et de 2,1% dans l'ensemble de l'UE.

"Les économies européennes bénéficient d'une conjonction de facteurs favorables : maintien des prix du pétrole à des niveaux relativement bas, croissance mondiale soutenue, poursuite de la dépréciation de l'euro, et politiques économiques opportunes dans l'UE", explique la Commission, autant de facteurs ponctuels venant stimuler une reprise qui, sans eux, resterait "timide".

La CE note aussi l'impact de la politique d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE), qui fait baisser les taux d'intérêt et améliore les conditions du crédit, et salue le caractère neutre ("ni resserrement, ni relâchement") des politiques budgétaires.

AMÉLIORATION EN FRANCE, DÉGRADATION EN GRÈCE

Les prix à la consommation devraient ainsi augmenter de 0,1% cette année, alors que la CE prévoyait une baisse d'autant en février, et de 1,5% en 2016 (contre 1,3%).   Suite...

 
LES PRÉVISIONS DE LA COMMISSION EUROPÉENNE