Hausse de 4% du bénéfice de HSBC avec la banque d'investissement

mardi 5 mai 2015 12h49
 

par Steve Slater

LONDRES (Reuters) - HSBC a fait état mardi d'un bénéfice du premier trimestre supérieur aux attentes, la remontée des revenus de la division banque d'investissement de l'établissement britannique ayant permis de compenser une hausse des coûts liés aux efforts entrepris pour se mettre en conformité aux règles.

Comme son rival suisse UBS, qui a également publié des données trimestrielles nettement meilleures que prévu, les équipes de courtage de la première banque européenne ont tiré parti de la volatilité accrue des marchés financiers sur la période, qui s'est traduite par une hausse de 4% de ses revenus.

Sur les trois premiers mois de l'année, HSBC a dégagé un résultat avant impôts en hausse de 4%, à 7,1 milliards de dollars (6,4 milliards d'euros) contre une prévision moyenne des analystes financiers de 5,8 milliards, selon un consensus fourni par la banque.

Cette progression du bénéfice est nettement moins spectaculaire que celle, de 88%, affichée par UBS, dont le bénéfice trimestriel est ainsi au plus haut depuis près de cinq ans.

Juste après la publication de ces résultats, le titre HSBC a gagné plus de 1% mais, vers 12h35, il reculait de 2,1% à 633 pence, alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes, dopé par l'envolée d'UBS (+6,4%), avançait de 0,1%.

Les coûts opérationnels de HSBC ont augmenté de 6% sur la période, en raison, entre autres, du renforcement des équipes chargées de surveiller la conformité aux règles des pratiques de la banque.

HSBC a précisé que la Financial Conduct Authority (FCA), le régulateur financier britannique, lui avait demandé des informations au sujet de sa filiale banque privée en suisse.

En février dernier, la banque avait admis des manquements en matière de respect des procédures internes et de contrôle au sein de sa filiale suisse de banque privée, accusée d'avoir aidé des clients à se soustraire à l'impôt.   Suite...

 
HSBC a fait état mardi d'un bénéfice du premier trimestre en hausse de 4%, la remontée des revenus de la division banque d'investissement de l'établissement britannique ayant permis de compenser une hausse des coûts liés aux efforts entrepris pour se mettre en conformité aux règles.
Sur les trois premiers mois de l'année, la première banque européenne a dégagé un résultat avant impôts de 7,1 milliards de dollars (6,4 milliards d'euros). /Photo prise le 9 avril 2015/REUTERS/Gonzalo Fuentes