Lufthansa a réduit sa perte grâce aux prix du pétrole

mardi 5 mai 2015 11h43
 

par Victoria Bryan

BERLIN (Reuters) - A l'instar de ses rivales européennes, Lufthansa a pu améliorer ses résultats du premier trimestre avec la baisse des coûts du carburant, mais cela n'empêche pas la compagnie aérienne allemande de juger nécessaire de nouvelles mesures de réduction des coûts, au vu notamment d'une hausse à la fois du poids des retraites et des dépenses liées au personnel.

Sur les trois premiers mois de l'année, période surtout marquée pour le groupe par le crash d'un avion de Germanwings, l'une ses filiales, la perte opérationnelle ajustée a été ramenée à 167 millions d'euros contre 190 millions il y a un an. Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une perte de 172 millions.

Tout au long de 2014 et au début de 2015, les pilotes de Lufthansa ont multiplié les grèves pour protester contre la remise en cause de leurs pré-retraites et, plus généralement, contre la volonté de la direction de développer ses prestations à bas coûts.

Coincé, comme Air France-KLM, entre les spécialistes des vols à bas coûts comme Ryanair et EasyJet et les compagnies basées dans le Golfe et en Turquie, Lufthansa dit n'avoir pas d'autre choix que de réduire ses coûts.

Début mars, à l'occasion de la publication de ses résultats 2014, le groupe, qui regroupe également les compagnies Swiss et Austrian Airlines, avait déjà dit vouloir poursuivre la réduction de ses coûts en dépit de la menace de nouvelles grèves brandie par ses pilotes.

Les menaces de grève ainsi que les discussions avec les pilotes avaient été suspendues par le crash de l'avion de la Germanwings, filiale à bas coûts de Lufthansa, survenu le 24 mars en France.

La semaine dernière, la direction a proposé une médiation élargie pour mettre un terme aux conflits sociaux. A ce stade, le syndicat des pilotes n'a pas encore apporté de réponse.

  Suite...

 
Lufthansa a réduit sa perte plus que prévu au premier trimestre, ce qui n'a pas empêché la première compagnie aérienne européenne de juger nécessaire de nouvelles mesures de réduction des coûts, au vu notamment d'une hausse à la fois du poids des retraites et des dépenses liées au personnel. /Photo prise le 7 février 2015/REUTERS/Louis Nastro