4 mai 2015 / 17:19 / il y a 2 ans

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies lundi à la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,7% à 5.081,97 points, soutenu par la vigueur de l'activité manufacturière allemande en avril et l'attente de nouvelles mesures de relance en Chine après un PMI manufacturier qui confirme le ralentissement économique. La spéculation sur des fusions-acquisitions notamment dans la chimie, ont également animé le marché.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT (+3,33% à 19,55 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40, Berenberg tablant sur une poursuite de la progression du titre et ayant relevé son objectif de cours de 19,0 à 22,5 euros avec un conseil d'achat.

* Les valeurs de la chimie (+1,36%) ont enregistré la meilleure performance sectorielle en Europe sur des spéculations d'OPA de l'américain MONSANTO sur le suisse SYNGENTA (+8,11%). A Paris, SOLVAY a grimpé de 2,32% à 134,65 euros.

* Plusieurs VALEURS CYCLIQUES ont bénéficié du PMI manufacturier allemand et des attentes de nouvelles mesures de relance en Chine qui ont soutenu les cours des métaux, du pétrole et des matières premières.

TECHNIP a pris 2,84% à 62,60 euros tandis que CGG, plus forte progression du SBF 120, a grimpé de 8,12% à 6,84 euros et qu'ARCELORMITTAL s'est octroyé 1,5% à 9,66 euros.

La construction (+0,7%) a fini parmi les plus fortes hausses sectorielles en Europe. LAFARGE a pris 0,99% à 65,98 euros et SAINT-GOBAIN 1,08% à 41 14 euros.

* EDF a perdu 1,10% à 22,48 euros alors que, selon Les Echos, le tarif de l'électricité d'origine nucléaire vendue par EDF à ses concurrents ne va pas augmenter au 1er juillet.

* AREVA a bondi de 7,08% à 8,29 euros. Trois industriels chinois s'intéresseraient à certaines des technologies d'Areva qui serait prêt à en accueillir deux à son capital comme actionnaires minoritaires, selon Le Journal du Dimanche.

* ALCATEL-LUCENT (-1,4% à 3,10 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 et reste pénalisée par Nokia (-2,65%) dont la publication trimestrielle a soulevé de nombreuses interrogations sur l'OPA envisagée par le groupe finlandais sur le français.

Hors CAC 40, STMICROELECTRONICS a encore lâché 1,63% à 7,004 euros, les analystes conseillant la prudence à l'égard du fabricant de semi-conducteurs après la publication de ses résultats trimestriels. Depuis sa clôture mercredi soir, la valeur perd 14%.

A l'inverse, INGENICO a pris 2,81% à 115,25 euros. Le spécialiste des terminaux des paiements a profité une fois encore de l'optimisme des analystes après l'annonce d'un chiffre d'affaire trimestriel meilleur qu'attendu.

* AIRBUS GROUP a perdu 0,65% à 61,60 euros alors que l'euro se maintient au-dessus de 1,11 dollar (1,1145 vers 18h00), contre 1,06 dollar mi-avril.

* RENAULT a cédé 0,64% à 93,50 euros et sous-performé le secteur automobile. Contre l'avis du PDG Carlos Ghosn et de son conseil d'administration, les actionnaires, menés par le plus important d'entre eux, l'Etat, ont rejeté jeudi une résolution instaurant le principe "une action, une voix". En outre, les immatriculations de la marque low cost Dacia ont baissé de 0,2% en avril. VALEO a gagné 2,27% à 146,55 euros.

* VALLOUREC s'est offert un timide rebond (+1,14% à 21,24 euros) après avoir plongé de 9,25% jeudi sur l'annonce d'une perte nette de 76 milliions d'euros

* INNATE PHARMA a gagné 3,51% à 16,20 euros, reste très recherchée. La biotech continue de profiter de l'engouement du marché après l'accord conclu avec AstraZeneca.

* BOIRON (+3,4% à 102,75 euros) a fait état jeudi d'une hausse de 8,4% en données courantes de son chiffre d'affaires au premier trimestre à 140,20 millions d'euros, avec une hausse de 35,8% de l'activité en Amérique du Nord.

* IMERYS (-2,33% à 66,34 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 et poursuivi sa dégringolade déclenchée jeudi au lendemain de l'annonce d'une baisse de près de 12% de son résultat net au premier trimestre. Depuis jeudi, le titre a perdu 4,01%.

* LATÉCOÈRE a chuté de 15,80% à 9,70 euros et accusé la plus forte baisse de l'indice CAC Mid & Small dans un volume d'échanges représentant plus de 10 fois sa moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext après l'annonce de sa recapitalisation.

* ASSYSTEM a perdu 2,58% à 18,90 euros après une publication trimestrielle jugée décevante.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below