Lloyds améliore marge et bénéfice au premier trimestre

vendredi 1 mai 2015 12h20
 

par Steve Slater

LONDRES (Reuters) - Lloyds Banking Group a annoncé vendredi un bénéfice imposable en hausse de 21% au premier trimestre, attestant d'une amélioration des marges et d'une diminution des pertes sur créances douteuses et irrécouvrables.

La première banque de détail britannique a dégagé un bénéfice imposable hors exceptionnels de 2,2 milliards de livres (trois milliards d'euros), correspondant aux estimations les plus hautes du consensus Reuters.

Les pertes sur créances ont chuté de 59% à 177 millions de livres et la qualité des actifs cette année devrait être meilleure que ce qui avait été annoncé auparavant, a précisé la banque partiellement contrôlée par l'Etat.

La marge d'intérêts nette a augmenté de 33 points de base à 2,65% et la banque compte dépasser sa prévision de marge annuelle, qui est de 2,55%, mais elle n'a pas précisé dans quelle mesure.

"La direction obtient clairement des résultats et contrairement aux autres banques britanniques, sa marge progresse à mesure que les effets de son renflouement coûteux durant la crise s'évaporent", a commenté Joseph Dickerson, analyste chez le courtier Jefferies.

Le directeur général Antonio Horsa-Osorio s'est employé à redresser l'établissement, permettant ainsi à l'Etat britannique de revendre la moitié de sa participation de 41% acquise à l'occasion d'un renflouement de 20 milliards de sterling intervenu durant la crise financière de 2007-2009.

Lloyds a annoncé en février son premier dividende depuis son sauvetage et le parti conservateur a fait savoir qu'une nouvelle tranche de neuf milliards de livres d'actions serait vendue l'an prochain, y compris à des particuliers, pour autant qu'il remporte les législatives de jeudi prochain.

  Suite...

 
Le bénéfice imposable de Lloyds Banking Group a augmenté de 21% au premier trimestre, attestant d'une amélioration des marges et d'une diminution des pertes sur créances douteuses et irrécouvrables. La première banque de détail britannique a dégagé un bénéfice imposable hors exceptionnels de 2,2 milliards de livres (3 milliards d'euros). /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville