Les actions poussées vers leurs plus hauts grâce aux résultats

mercredi 29 avril 2015 18h29
 

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Plusieurs entreprises sont au plus haut en Bourse, dopées par des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la faiblesse du pétrole et à des effets de changes favorables, et cette tendance devrait s'intensifier d'ici la fin de l'année, estiment des gérants et analystes interrogés par Reuters.

Après la publication d'une trentaine d'entreprises du Stoxx 600, 64% d'entre elles ont fait état de résultats meilleurs qu'attendu au premier trimestre et 58% d'un chiffre d'affaires au-dessus des attentes, contre, habituellement, des ratios de respectivement 48% et 53%, montre une étude Thomson Reuters publiée en fin de semaine dernière.

"La moindre bonne nouvelle de la part d'une entreprise se traduit par une amplification de la hausse", observe Frédéric Jamet, directeur de la gestion de State Street Global Advisors France.

"On a atteint un plus haut pour certaines actions car on est dans un environnement de taux bas et une croissance mondiale solide. Mais cela ne signifie pas du tout que l'on a atteint un haut de marché", juge le gérant.

A la Bourse de Paris, Pernod Ricard, Michelin, Seb, Somfy, BIC, ou encore Mauna Kea Technologies ont inscrit de nouveaux plus hauts historiques ou en sont tout proche, avec dans certains cas des variations très marquées suite à leurs publications trimestrielles.

"On observe déjà les premiers effets du QE de la BCE dans les publications des entreprises avec des effets devises très favorables. Les investisseurs avaient anticipé des effets du QE sur les entreprises avec une baisse de l'euro et une progression de l'activité et c'est exactement ce qui est en train de se réaliser", constate Joffrey Ouafqa, gérant chez Auris Gestion Privée.

"LE MARCHÉ VA CASSER SES PLUS HAUTS"   Suite...

 
Plusieurs entreprises sont au plus haut en Bourse, dopées par des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la faiblesse du pétrole et à des effets de changes favorables, et cette tendance devrait s'intensifier d'ici la fin de l'année, selon des gérants et analystes interrogés par Reuters. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic