Les ventes d'Air Liquide poussées par la Chine au 1er trimestre

vendredi 24 avril 2015 09h15
 

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Air Liquide confirme attendre une nouvelle progression de son bénéfice en 2015 après avoir augmenté son chiffre d'affaires au premier trimestre grâce au dynamisme des pays émergents, Chine en tête avec des ventes en hausse de près de 20%.

La croissance du spécialiste des gaz industriels a aussi été dopée par le dynamisme de ses activité "santé" et "électronique" et par ses économies de coûts, ainsi que par un impact positif de change qui a en partie compensé la baisse du prix de l'énergie.

Au total, Air Liquide a réalisé un chiffre d'affaires trimestriel de 3.993 millions d'euros (+7% à données publiées et +3% en comparable).

La branche "Gaz et Services" a engrangé des ventes de 3.632 millions (+2,6% en comparable et +6,3% en publié) sous l'impulsion de la division électronique (+14,4% en comparable) et de la santé (+6,8%).

Dans cette branche, qui est le coeur de métier d'Air Liquide, l'effet de change a été positif de 7,3% et celui de l'énergie négatif de 3,6%.

En Asie Pacifique, les ventes ont cru de 6,9% à données comparables à 946 millions d'euros. Celles engrangées en Chine, en amélioration de 19,9%, ont compensé une activité plus faible en Australie du fait d'une tension sur les prix.

Air Liquide, qui a pour concurrent l'allemand Linde et les américains Praxair et Air Products, a réalisé sur les trois premiers mois de l'année 62 millions d'euros de réductions de coûts en ligne avec le plan d'économies. Baptisé "Alma", ce plan prévoit 1,3 milliard d'euros correspondant à des économies annuelles de 250 millions d'euros.

"Dans un environnement économique comparable, Air Liquide est confiant dans sa capacité à réaliser une nouvelle année de croissance du résultat net en 2015", déclare Benoît Potier, le PDG d'Air Liquide, cité dans un communiqué.   Suite...

 
Air liquide a accru ses ventes au premier trimestre à la faveur du dynamisme des pays émergents, de ses économies de coûts et d'un impact positif de changes qui a en partie annulé le poids de l'énergie. Le numéro un mondial des gaz industriels a donc réaffirmé sa confiance pour l'ensemble de l'exercice 2015. /Photo d'archives/REUTERS/J.P. Moczulski