Wall Street monte, le Nasdaq bat un record de 15 ans

jeudi 23 avril 2015 22h30
 

par Tanya Agrawal et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en hausse jeudi grâce à la bonne tenue du compartiment de l'énergie et de quelques valeurs technologiques, comme Apple, qui ont propulsé le S&P-500 à un nouveau sommet et permis au Nasdaq de signer sa première clôture record depuis l'éclatement de la bulle internet il y a 15 ans.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, s'est adjugé 20,89 points ou 0,41% à 5.056,06, dépassant sa dernière clôture record, à 5.048,62 points, qui remontait au 10 mars 2000.

Le Standard & Poor's-500, indice de référence des gérants américains, a atteint vers la fin de séance un nouveau pic absolu à 2.120,49 mais il a ensuite reflué pour terminer en hausse de 4,97 points (0,24%) à 2.112,93, sous sa clôture record du 2 mars à 2.117,39.

Le Dow Jones des 30 grandes valeurs a gagné de son côté 20,42 points, soit 0,11%, à 18.058,69, tiré par Apple, la première capitalisation boursière américaine, et par un rebond technique d'IBM.

La séance avait pourtant commencé dans le rouge en réaction aux résultats inférieurs aux attentes de plusieurs poids lourds de la cote et à des indicateurs économiques mitigés aux Etats-Unis, mais aussi en Chine et en Europe.

Aux Etats-Unis, les statistiques du jour ont montré une hausse plus forte que prévu des nouvelles inscriptions au chômage la semaine dernière, une chute de 11,4% des ventes de logements neufs en mars et un ralentissement de la croissance de l'activité manufacturière en avril, selon l'enquête mensuelle de Markit auprès des directeurs d'achat.

Ces données négatives pour le marché ont été contrebalancées par la hausse de 0,62% de l'indice S&P de l'énergie dans le sillage des cours du pétrole qui ont atteint des plus hauts de 2015, avec un gain en clôture de 3,38% pour le Brent à New York.

Les cours du pétrole réagissent à l'escalade des tensions au Yemen mais, au-delà, "ils se sont stabilisés sur le mois écoulé et peut-être même va-t-on avoir une hausse", relève Scott Colyer, chez Advisors Asset Management à Monument (Colorado).   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS