April 23, 2015 / 11:30 AM / in 2 years

P&G rate le consensus avec ses ventes à cause du dollar

2 MINUTES DE LECTURE

Procter & Gamble a vu son chiffre d'affaires diminuer pour le cinquième trimestre d'affilée en raison du dollar fort et d'une baisse de la demande pour ses produits d'hygiène et de beauté. Le bénéfice net est de 2,15 milliards de dollars, soit 75 cents par action, au troisième trimestre clos le 31 mars contre 2,61 milliards (90 cents) un an auparavant. /Photo d'archives/Gary Cameron

(Reuters) - Procter & Gamble a publié jeudi un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 8,3%, un recul plus important que prévu imputable au dollar fort, et a annoncé que les fluctuations de devises affecteraient ses ventes 2015 de 6-7%.

Le fabricant de détergents Tide et des couches Pampers réalise environ deux tiers de ses ventes hors des Etats-Unis.

Le dollar comparé à un panier de devises de référence a progressé d'environ 8,5% depuis le début de l'année, rendant les biens libellés dans d'autres monnaies moins chers quand ils sont convertis en dollar.

Le bénéfice net est ressorti à 2,15 milliards de dollars, soit 75 cents par action, au troisième trimestre clos le 31 mars contre 2,61 milliards (90 cents) un an auparavant.

Le leader mondial des produits d'entretien a réalisé un C.A. de 18,14 milliards de dollars contre 19,64 milliards.

Les ventes dans le segment beauté, cheveux et produits de soins personnels ont reculé pour le neuvième trimestre consécutif, ce qui a fait baisser le chiffre d'affaires global du groupe en volume et en valeur.

Les analystes attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 18,49 milliards de dollars, selon Thomson Reuters I/B/E/S

L'action de P&G reculait de 2,24% en avant-Bourse, après avoir perdu déjà environ 9% depuis le début de l'année.

Le bénéfice part du groupe a baissé à 2,15 milliards de dollars, soit 75 cents par action, au troisième trimestre clos le 31 mars, contre 2,61 milliards de dollars ou 90 cents par action un an plus tôt.

Le groupe a dit avoir comptabilisé une charge de 300 millions de dollars, soit 10 cents par action, liée à la vente de ses piles Duracell à Berkshire Hathaway en novembre.

Sur une base ajustée, le bénéfice est ressorti à 92 cents par action, conforme à l'estimation moyenne des analystes.

Yashaswini Swamymathan et Nandita Bose, Wilfrid Exbrayat et Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below