Michelin apprécie l'effet des changes et des matières premières

mercredi 22 avril 2015 20h49
 

PARIS (Reuters) - Michelin, soutenu au premier trimestre par la baisse de l'euro, a revu en hausse son estimation de l'impact favorable des changes et des matières premières sur son activité pour l'ensemble de l'année 2015.

Le fabricant de pneumatiques, qui a également annoncé un programme de rachat d'actions de 750 millions d'euros sur 18 à 24 mois pour redistribuer une partie du cash à ses actionnaires, a réalisé sur les trois premiers mois de l'année un chiffre d'affaires de 5,022 milliards d'euros, en hausse de 5,6%.

S'il est parvenu à faire progresser ses ventes nettes davantage que ses ventes en volume (+1,5%), c'est grâce à la baisse de l'euro qui a eu un effet favorable de 9,7% sur la période.

L'effet prix-mix a, lui, reculé de 5,1% à cause des clauses d'indexation des prix des matières premières, dont l'effet positif se fait toujours sentir avec retard, et des baisses de tarifs opérées en 2014 dans un environnement très concurrentiel.

"Avec un impact favorable des matières premières estimé désormais à environ 600 millions d'euros sur l'année, le groupe a pour objectif un effet prix-mix/matières premières net positif sur l'année, le second semestre compensant l'effet négatif du premier semestre", a précisé Michelin dans un communiqué.

L'effet positif des matières premières - caoutchouc naturel et pétrole - était jusqu'à présent attendu à 450 millions d'euros. L'effet positif des changes, estimé jusqu'ici à 150 millions d'euros sur l'année, devrait atteindre 350 millions.

Le directeur financier, Marc Henry, a précisé lors d'une conférence téléphonique avec les analystes que le rachat d'actions commencerait fin avril et qu'il se déroulerait en trois tranches identiques d'environ six mois.

Le groupe clermontois a confirmé ses objectifs 2015, à savoir une croissance des volumes conforme à l'évolution des marchés et un résultat opérationnel avant éléments non récurrents "en croissance au-delà de l'effet de changes".

Au premier trimestre, il est parvenu à faire mieux que le marché qui connaît une évolution contrastée entre la première monte, en hausse, et le remplacement, en baisse, ou encore entre l'automobile qui profite notamment de la reprise en Europe et le poids lourd qui évolue différemment selon les zones géographiques.   Suite...

 
Michelin a revu en hausse mercredi son estimation de l'impact favorable des matières premières et des changes en 2015 et a lancé un programme de rachat d'actions de 750 millions d'euros. /Photo prise le 2 octobre 2014/REUTERS/Benoit Tessier