Richemont prévoit une forte baisse du bénéfice annuel

mercredi 22 avril 2015 12h00
 

par Astrid Wendlandt

ZURICH/PARIS (Reuters) - Richemont a averti mercredi que son bénéfice annuel accuserait une baisse de 36% qu'il explique par des pertes financières liées à la gestion de ses 5,4 milliards d'euros de trésorerie, mais certains analystes notent des signes de détérioration des activités courantes.

L'action du numéro deux mondial du luxe, propriétaire entre autres de Cartier, Van Cleef & Arpels ou encore Piaget, perdait 1% en fin de matinée sur le marché suisse.

Richemont, dont l'exercice s'est terminé le 31 mars, a ajouté dans un communiqué que son taux d'imposition serait en nette hausse.

Son bénéfice d'exploitation, lui, devrait afficher une hausse de 10% en incluant des profits exceptionnels de 226 millions d'euros générés par la vente de locaux commerciaux à New York.

"A côté de (cette hausse de 10% du bénéfice d'exploitation), il y a aussi une performance opérationnelle courante inférieure de 4% à 5% aux attentes (...), qui montre que le groupe est bien en train d'avertir sur ses résultats annuels", commente Luca Solca, analyste spécialisé d'Exane BNP Paribas.

En excluant la plus-value sur les cessions immobilières, le bénéfice d'exploitation ne serait en hausse que de 1% à 2%, bien en dessous de la progression de 6% attendue, précise-t-il.

Richemont a déclaré aux analystes avoir procédé à quatre milliards d'investissements en euros qui, une fois convertis en francs suisses, se traduisent par une perte d'environ 450 millions d'euros.

La conversion en francs s'explique par le fait que les entités dans lesquelles il a investies sont basées en Suisse mais les pertes sont purement comptables et n'affecteront pas sa situation de trésorerie, a-t-il ajouté.   Suite...

 
Le groupe Richemont -notamment propriétaire des marques Cartier, Van Cleef & Arpels et Piaget- qui publiera le 22 mai ses résultats complets pour l'exercice clos le 31 mars, estime que son bénéfice annuel va diminuer de 36% et que son taux d'imposition va nettement augmenter à la suite de pertes sur des instruments financiers, notamment des dérivés. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann