Publicis rassure avec un début d'année meilleur que prévu

mardi 21 avril 2015 10h13
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Publicis a fait état mardi d'une croissance supérieure à ses attentes et à celles du marché pour le premier trimestre grâce à l'impact positif des changes et à la contribution de l'américain Sapient racheté en novembre, ce qui fait grimper son titre en Bourse.

Le numéro trois mondial de la publicité, qui donne le coup d'envoi des publications dans le secteur, espère rebondir en 2015 après une année 2014 calamiteuse marquée par l'échec de son projet de mariage avec l'américain Omnicom et des performances inférieures à celles de ses principaux concurrents.

Sur les trois premiers mois de l'année, son chiffre d'affaires s'est établi à 2,1 milliards d'euros, donnant une croissance organique de 0,9%. Celle-ci traduit un ralentissement par rapport à la hausse de 3,2% des trois derniers mois de 2014 mais elle est supérieure aux attentes du marché qui anticipait une contraction de 0,3% des revenus à 1,9 milliard.

En données publiées, les revenus font un bond de 31,7%.

"Nous attendions une croissance organique négative", a déclaré à des journalistes le président du directoire Maurice Lévy, qui avait plusieurs fois insisté sur le caractère progressif de la remontée attendue pour 2015 avec un début d'année qu'il craignait poussif.

"Ce n'est pas le Pérou (...) C'est mieux qu'attendu, c'est encourageant pour l'ensemble de l'année", a-t-il ajouté.

A 09h55, le titre progresse de 5,6% à 76,41 euros dans des volumes étoffés (plus de 80% de leur moyenne sur une séance complète ces trois derniers mois sur Euronext) et s'inscrit en tête de l'indice CAC 40 (+0,89%).

Publicis emmène dans son sillage d'autres valeurs du secteur, permettant au concurrent français Havas de s'adjuger 3,5% tandis que le numéro un mondial WPP gagne 1,6%.   Suite...

 
Le président du directoire de Publicis Maurice Lévy. Le numéro trois mondial de la publicité a enregistré une croissance supérieure à ses attentes et à celles du marché pour le premier trimestre grâce à l'impact positif des changes et à la contribution de l'américain Sapient racheté en novembre. /Photo prise le 12 février 2015/REUTERS/Gonzalo Fuentes