Le bénéfice de Morgan Stanley au plus haut depuis la crise

lundi 20 avril 2015 16h17
 

(Reuters) - Morgan Stanley a annoncé lundi une hausse bien plus forte qu'attendu de son bénéfice trimestriel, dopé par la croissance des revenus de ses activités de courtage d'obligations et d'actions.

L'activité de trading de la banque d'investissement américaine, comme celle de ses grands concurrents, a bénéficié successivement de la décision de la Banque nationale suisse (BNS) de renoncer au cours plancher du franc face à l'euro, de celle de la Banque centrale européenne (BCE) d'engager un vaste plan d'assouplissement quantitatif (QE) et de la perspective d'une remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Ses résultats ont aussi profité de la progression marquée des marchés actions mondiaux depuis le début de l'année.

"C'est notre meilleur trimestre depuis de nombreuses années, grâce à l'amélioration des performances dans la plupart des activités de l'entreprise", a déclaré le directeur général, James Gorman, dans un communiqué.

Le bénéfice net attribuable aux actionnaires a atteint 2,31 milliards de dollars (2,15 milliards d'euros), soit 1,18 dollar par action, contre 1,45 milliard (0,74 dollar/action) sur la période correspondante l'an dernier.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action (BPA) revient à 1,14 dollar. Le BPA ajusté ressort à 85 cents selon les calculs de Thomson Reuters I/B/E/S, soit sept cents au-dessus du consensus des estimations d'analystes.

L'action Morgan Stanley gagnait 0,82% à 37,05 dollars en début de séance à Wall Street.

Le produit net bancaire (PNB) hors exceptionnels a progressé de 10,3% à 9,78 milliards de dollars, dépassant lui aussi le consensus, qui le donnait à 9,17 milliards.

Les revenus ajustés tirés des émissions et du trading d'actions ont bondi d'un tiers à 2,27 milliards, une performance solide mais néanmoins insuffisante pour battre Goldman Sachs, qui a publié la semaine dernière des revenus de 2,32 milliards.   Suite...

 
Morgan Stanley a annoncé lundi une hausse bien plus forte qu'attendu de son bénéfice trimestriel, dopé par la croissance des revenus de ses activités de courtage d'obligations et d'actions. /Photo prise le 20 janvier 2015/REUTERS/Mike Segar/Files