Bolloré plaide pour les droits de vote doubles chez Vivendi

vendredi 17 avril 2015 12h06
 

PARIS (Reuters) - Vincent Bolloré, premier actionnaire et président du conseil de surveillance de Vivendi, a appelé les actionnaires du groupe à soutenir la mise en oeuvre de droits de vote doubles afin de lui donner l'agilité nécessaire à sa stratégie d'expansion dans les médias et les contenus.

Les actionnaires de Vivendi sont réunis vendredi dans la salle de l'Olympia à l'occasion de leur assemblée générale annuelle dont l'une des rares inconnues concerne le sort d'une résolution visant à empêcher l'application de la loi Florange.

Voté l'an dernier, le texte, qui prendra effet l'an prochain, prévoit l'attribution automatique de droits de vote doubles pour les actionnaires présents depuis deux ans au capital d'une société.

Sa mise en oeuvre est contestée par PhiTrust active Investors, soutenu par des actionnaires de Vivendi représentant près de 2% du capital, qui a déposé une résolution visant à maintenir le principe "une action-une voix".

"Moi personnellement, mais c'est aussi l'avis du conseil et du directoire, je trouve que deux ans ce n'est pas l'éternité. Le temps c'est ce qui permet aux affaires de mûrir, de progresser", a plaidé Vincent Bolloré, dont la mainmise sur Vivendi serait considérablement renforcée si les droits de vote doubles étaient effectivement approuvés par les actionnaires.

Le président du conseil a pour sa part rappelé qu'il ne serait pas le seul à bénéficier de cette disposition à laquelle sont éligibles tous les actionnaires détenant des actions au nominatif.

"Je suggère que les actionnaires qui veulent peser restent deux ans", a-t-il dit.

BOLLORÉ DEMANDE DU TEMPS   Suite...

 
Vincent Bolloré, premier actionnaire et président du conseil de surveillance de Vivendi, a appelé les actionnaires du groupe à soutenir la mise en oeuvre de droits de vote doubles afin de lui donner l'agilité nécessaire à sa stratégie d'expansion dans les médias et les contenus. /Photo d'archives/REUTERS