La Fed moins exposée au risque de retournement, dit Williams

lundi 13 avril 2015 13h16
 

par Ann Saphir

SAN FRANCISCO (Reuters) - L'amélioration du marché de l'emploi aux Etats-Unis réduit le risque d'un retournement inattendu qui viendrait compromettre la reprise de l'économie une fois que la Réserve fédérale aura relevé ses taux directeurs, a déclaré John Williams, le président de la Fed de San Francisco.

La crainte de devoir faire machine arrière et de ramener l'objectif des fonds fédéraux à des niveaux proches de zéro, qui ne laissent plus guère de marges de manoeuvre, si leur relèvement intervenait trop tôt explique en grande partie la prudence dont la Fed a fait preuve dans le durcissement de sa politique monétaire malgré l'affirmation de la reprise.

La dissipation de ce risque pousse désormais les responsables monétaires à se préoccuper de la trajectoire appropriée pour la hausse des taux plutôt que de celui de devoir les ramener à zéro, a dit Williams lors d'un entretien à Reuters. Une opinion qui semble de plus en plus partagée au sein de la Réserve fédérale.

"Avec le temps, cette probabilité de nous dire 'eh bien les chocs vont nous obliger à faire machine arrière' semble moindre, semble diminuer", a dit Williams qui est cette année l'un des dix membres votants du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale et dont les positions sont considérées comme très proches de celle de la présidente de l'institution, Janet Yellen.

"Plus important encore, nous réfléchissons vraiment à une trajectoire, nous discutons d'une modification des taux d'intérêt de zéro à un niveau normal sur plusieurs années", a-t-il ajouté, faisant écho aux déclarations récentes d'autres responsables monétaires de la Fed.

"Ainsi même si l'économie devait subir des chocs défavorables, la question serait probablement celle d'une trajectoire (de hausse) moins pentue ou peut-être d'une hausse des taux plus lente."

RELÈVEMENTS, INDICATEURS ET T-SHIRTS   Suite...

 
L'amélioration du marché de l'emploi aux Etats-Unis réduit le risque d'un retournement inattendu qui viendrait compromettre la reprise de l'économie une fois que la Réserve fédérale aura relevé ses taux directeurs, selon John Williams, le président de la Fed de San Francisco. /Photo prise le 27 mars 2015/REUTERS/Robert Galbraith