Wall Street finit en hausse, portée par les cours du brut

jeudi 9 avril 2015 22h45
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en hausse jeudi, aidée par le rebond des cours du pétrole qui a soutenu le compartiment de l'énergie et portée par l'espoir de bonnes surprises sur le front des résultats de sociétés.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a gagné 56,22 points ou 0,31% à 17.958,73 et le Standard & Poor's, plus large, a pris 9,28 points, soit 0,44%, à 2.091,18.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a avancé de 23,74 points (0,48%) à 4.974,57.

Longtemps indécise, la tendance ne s'est dessinée qu'en fin de séance mais le mouvement a été assez net avec huit des dix grands indices sectoriels S&P qui ont fini dans le vert.

En tête de classement, le compartiment de l'énergie a gagné 1,53% après le rebond de 3,8% du Brent, qui avait chuté de 6% la veille. ConocoPhilips en particulier s'est distingué avec un gain de 3,37%.

General Electric a également soutenu la cote avec une hausse de 2,88% en réaction à des informations selon lesquelles le groupe s'apprête à céder son portefeuille immobilier à Blackstone Group et Wells Fargo.

Le S&P-500 n'est qu'à 1,3% de sa clôture record mais le marché est resté dépourvu d'orientation une bonne partie de la séance, ne sachant comment interpréter la hausse moins forte qu'attendu des inscriptions au chômage la semaine dernière et déçu par le début de la saison des résultats.

Le département du Travail a fait état de 281.000 nouvelles inscriptions au chômage la semaine dernière, contre 267.000 la semaine précédente, mais c'est moins que ce que craignaient les économistes et leur moyenne mobile sur quatre semaines est tombée à son plus bas niveau en près de 15 ans, suggérant que le brusque ralentissement des créations d'emplois en mars pourrait n'être que temporaire.

Le marché hésite sur l'interprétation des indicateurs économiques qui tombent actuellement : des chiffres vigoureux iraient dans le sens d'un relèvement rapide des taux d'intérêt de la Réserve fédérale mais à l'inverse l'accumulation de statistiques décevantes pourrait signifier que le ralentissement économique observé au premier trimestre n'était pas qu'un accident dû aux conditions climatiques.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS