8 avril 2015 / 16:03 / il y a 2 ans

Le fabricant de génériques Mylan offre de racheter Perrigo

Le groupe pharmaceutique américain Mylan a annoncé une offre de rachat non sollicitée de son compatriote Perrigo valorisant celui-ci à 28,9 milliards de dollars (26,7 milliards d'euros). /Photo d'archives/REUTERS/Jonathan Ernst

(Reuters) - Le fabricant américain de médicaments génériques Mylan a annoncé mercredi avoir proposé à son compatriote Perrigo de le racheter pour 28,9 milliards de dollars (26,7 milliards d‘euros) en numéraire et en actions, une acquisition qui lui permettrait d‘étoffer son offre de produits sans ordonnance.

Mylan propose 205 dollars par action Perrigo, payables en numéraire et en titres, soit, précise-t-il, une prime de plus de 25% par rapport au dernier cours de clôture avant la présentation de son offre.

Le président exécutif de Mylan, Robert Coury, a déclaré que les deux groupes avaient eu à plusieurs reprises des discussions sur l‘éventualité d‘une fusion.

Dans un communiqué, Perrigo a confirmé avoir reçu une “proposition indicative, non sollicitée de Mylan en vue d‘une possible offre” sur le groupe.

Le conseil d‘administration se réunira pour examiner la proposition et une communication sera faite en temps voulu, ajoute le groupe basé à Dublin.

“On pensait depuis un certain temps que Perrigo était une cible” a commenté Michael Waterhouse, analyste de Morningstar.

“Il sera intéressant de voir si cela débouche sur une bataille d‘offres”, a-t-il ajouté en suggérant que Teva Pharmaceutical Industries et Valeant Pharmaceuticals pourraient surenchérir sur l‘offre de Mylan.

L‘action Perrigo cotée sur le Nasdaq gagne 19,6% à 196,95 dollars vers 17h15 GMT, après un pic à 215,72, et Mylan s‘adjuge 14,2M à 68,00 dollars.

L‘opération pourrait créer un nouveau groupe réalisant un chiffre d‘affaires proforma d‘environ 15,3 milliards de dollars, a précisé Mylan dans un communiqué.

Perrigo avait racheté en 2013 le laboratoire irlandais Elan pour 8,3 milliards de dollars, en se domiciliant par la même occasion à Dublin pour réduire son imposition.

Bill Berkrot et Ankur Banerjee, Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below